On prend les mêmes…

L'Univers du Rugby - - Castres Olympique -

Les Tar­nais de­vront ain­si conser­ver la force col­lec­tive qui leur a per­mis de ren­ver­ser les trois meilleures équipes de la sai­son ré­gu­lière du­rant la der­nière phase fi­nale. Avec les mêmes ou presque. Le but était de conser­ver une os­sa­ture tout en amé­lio­rant un groupe dé­jà for­mé. Le Castres Olym­pique a en­ga­gé huit nou­veaux joueurs pro­fes­sion­nels. Huit hommes qui de­vront l’ai­der à as­su­mer son nou­veau sta­tut de cham­pion en titre. Il s’agit du pi­lier de l’UBB Marc Clerc, du troi­sième ligne cler­mon­tois Ca­mille Gé­ron­deau, du centre in­ter­na­tio­nal tou­lou­sain Yann Da­vid, de l’ar­rière tri­co­lore Scott Sped­ding, du flan­ker car­cas­son­nais Ké­vin Gi­me­no, de l’ai­lier bayon­nais Mar­tin La­veau, du pi­lier rouen­nais Wil­frid Hounk­pa­tin et du pi­lier nar­bon­nais Ta­pu Fa­la­tea. Quelques jeunes mais aus­si des joueurs re­van­chards, à l’image des Cler­mon­tois Ca­mille Gé­ron­deau et Scott Sped­ding ou en­core de Yann Da­vid, en perte de vi­tesse à Tou­louse. « J’avais l’image d’un club fa­mi­lial, très sou­dé, d’un club qui fait per­du­rer les va­leurs que j’adore dans le rug­by. Pour moi, le seul choix pos­sible, c’était le Castres Olym­pique » , ex­plique le centre po­ly­va­lent. Ch­ris­tophe Urios aime re­lan­cer ce type de joueurs. C’est même sa spé­cia­li­té. Il se donne cinq pe­tites se­maines pour les in­té­grer et leur per­mettre de prendre leur re­pères dans le jeu. Il sait que faire mar­cher la concur­rence tire aus­si tout le monde vers le haut. Pour ce qui est des dé­parts, Castres doit faire avec les contraintes des quo­tas JIFF. Il a donc fal­lu se sé­pa­rer, no­tam­ment, d’un des cadres de la fi­nale, le centre Afu­si­pa Tau­moe­peau, par­ti ren­for­cer le pro­mu Per­pi­gnan. Dom­mage ! Six autres élé­ments - Pierre Bé­rard, Alexandre Bias, Mi­hai­ta La­zar, Yo­han Mon­tès, Eric Sione et Da­mien Tus­sac - ont aus­si fait leurs va­lises. L’ob­jec­tif de Castres se­ra une nou­velle fois de fi­nir dans le Top 6 et d’es­sayer de faire une bonne cam­pagne eu­ro­péenne. Mais le coach se pose des ques­tions… Il se­ra en fin de contrat en 2019. Dé­jà sol­li­ci­té par Tou­lon cet été, il s’in­ter­roge sur son ave­nir. « Je se­rai à Castres du­rant toute cette an­née. Par­tir avant la fin de mon contrat se­rait contraire à mes idées. Après… Je n’ar­rive pas à prendre une dé­ci­sion pour la suite. Je suis quel­qu’un qui a une ma­tu­ra­tion lente. Je ne me fixe pas de dé­lai. Il m’ar­rive de me de­man­der : « Qu’est- ce que je pour­rais faire de plus avec

le CO ? » Après, c’est vrai que je dis­pose d’un groupe de qua­li­té, d’un staff ex­cep­tion­nel, et ça compte. » Ça peut même comp­ter double pour un dou­blé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.