Un nou­vel équi­page pour gar­der le cap

L'Univers du Rugby - - Stade Rochelais -

Sep­tième du der­nier Top 14 et quart de fi­na­liste de la Cham­pions Cup, La Ro­chelle a ex­plo­sé en fin de sai­son. Avec un staff re­ma­nié et un nou­veau di­rec­teur spor­tif qui ar­ri­ve­ra en no­vembre, les Ma­ri­times es­pèrent re­prendre leur marche en avant et jouer à nou­veau les trouble- fêtes par­mi les grosses écu­ries fran­çaises. C’est peu dire que le Stade Ro­che­lais a vé­cu une sai­son mou­ve­men­tée ! Très long­temps en course pour une place en de­mi- fi­nales, les Ma­ri­times se sont ef­fon­drés au point de sor­tir du Top 6. Cer­tai­ne­ment les consé­quences de ten­sions en in­terne et d’une crise lar­vée qui a conduit au dé­part de Pa­trice Col­la­zo, au club de­puis 2011 et qui avait été le prin­ci­pal ar­ti­san de l’as­cen­sion du club jaune et noir. Mis en cause par cer­tains joueurs pour son ma­na­ge­ment, l’an­cien pi­lier avait eu, no­tam­ment, un désac­cord avec le Géor­gien Akv­sen­ti Gior­gadze, en charge de la touche. Ce der­nier avait été mis à pied et cette dé­ci­sion n’avait pas plu à Xa­vier Gar­ba­jo­sa, l’en­traî­neur en charge des trois- quarts. Ces conflits ont fi­ni de di­vi­ser le ves­tiaire. « Nous avons écrit avec Pa­trice Col­la­zo un long et beau cha­pitre de l’his­toire du club, en si­gnant des per­for­mances dont nous n’au­rions ja­mais osé rê­ver quelques an­nées au­pa­ra­vant. Il a mar­qué le club à tout ja­mais. Mais nous de­vons au­jourd’hui re­gar­der vers l’avant. L’im­por­tant, c’est l’équipe » , a ré­agi le pré­sident Vincent Mer­ling dans les co­lonnes du quo­ti­dien ré­gio­nal « Sud- Ouest » . Pour rem­pla­cer son ma­na­ger his­to­rique, le Stade Ro­che­lais a pen­sé au Néo- Zé­lan­dais Jo­no Gibbes, pas­sé no­tam­ment par Cler­mont. Un com­mu­ni­qué ex­pli­quait que le club « ( fai­sait) de la ve­nue de l’an­cien head coach de l’Ul­ster ( sa) prio­ri­té » mais que ce­lui- ci « ( de­vait) im­pé­ra­ti­ve­ment se rendre en Nou­velle- Zé­lande pour rai­sons fa­mi­liales, ( sa­chant qu’il s’est) en­ga­gé pour quelques mois avec Wai­ka­to » . Le com­mu­ni­qué ajou­tait : « Convain­cu que Jo­no Gibbes dis­pose du pro­fil idéal, le club lui a pro­po­sé, après ré­flexion, de dif­fé­rer sa prise de fonc­tions afin de lui per­mettre de ré­soudre ( ses pro­blèmes per­son­nels) et d’ho­no­rer son en­ga­ge­ment au­près de Wai­ka­to. Dès no­vembre pro­chain, Jo­no Gibbes as­su­re­ra la di­rec­tion spor­tive du Stade Ro­che­lais, avec no­tam­ment pour res­pon­sa­bi­li­té le dé­ve­lop­pe­ment de la per­for­mance de notre équipe pro­fes­sion­nelle et de celle de notre for­ma­tion. » C’est un énorme coup pour La Ro­chelle qui, dans

« DE­VE­NIR UN CLUB FOR­MA­TEUR D’EX­CEL­LENCE » VINCENT MER­LING, PRÉ­SIDENT

le même temps, a choi­si de faire confiance aux hommes en place. Les Jaunes et Noirs ont ain­si conser­vé Xa­vier Gar­ba­jo­sa au­quel ils ont as­so­cié Gré­go­ry Pa­tat, jusque- là en­traî­neur des es­poirs et qui se­ra en charge des avants. L’an­cien deuxième ligne Ja­son Ea­ton, tout juste re­trai­té, au­ra lui un rôle de co­or­di­na­teur au­près du groupe pro.

La volte- face de Maes­tri

Le dé­part de Pa­trice Col­la­zo a fait l’ef­fet d’un vé­ri­table séisme au sein du club. Il a eu par ailleurs des consé­quences in­at­ten­dues sur le re­cru­te­ment des Ma­ri­times. Le deuxième ligne in­ter­na­tio­nal de Tou­louse Yoann Maes­tri, qui avait si­gné un pré- contrat avec le Stade Ro­che­lais, a fi­na­le­ment pris la di­rec­tion du Stade Fran­çais. Pour le reste, l’ef­fec­tif a peu évo­lué, mal­gré les dé­parts de Brock James et Afa Amo­sa pour Bor­deaux et la re­traite de Gré­go­ry Lam­bo­ley. Comme souvent, le club jaune et noir est al­lé pio­cher ma­jo­ri­tai­re­ment en Pro D2 pour se ren­for­cer. Il faut ain­si no­ter les ar­ri­vées du troi­sième ligne de Béziers Ré­mi Bourdeau, de l’ou­vreur co­lu­mé­rin Maxime Lafage, du centre Brieuc Ples­sis- Couillaud, trans­fuge de Nar­bonne, et du pi­lier Si­la Puafisi, en pro­ve­nance de Brive. Les Age­nais Ar­thur Jo­ly et Ka­ma­liele Tu­fele ont éga­le­ment si­gné. L’ex­pé­ri­men­té Marc An­dreu s’offre, lui, un der­nier chal­lenge sur les bords de l’At­lan­tique. La re­crue prin­ci­pale se nomme Lo­pe­ti Timani, un in­ter­na­tio­nal aus­tra­lien qui ap­por­te­ra sa puis­sance dans le pack ro­che­lais. En­fin, les Ma­ri­times ont ten­té un coup en re­cru­tant le Néo- Zé­lan­dais Ihaia West, sé­lec­tion­né à plu­sieurs re­prises avec les Mao­ris All Blacks, pour ren­for­cer un poste d’ou­vreur où le club est en quête de sta­bi­li­té après l’adap­ta­tion plus que dif­fi­cile de Ryan Lamb et les dé­pan­nages de Jé­ré­my Sin­zelle. Le re­cru­te­ment 2018 a été dis­cret mais l’ar­ri­vée de Jo­no Gibbes nour­rit les es­poirs, lé­gi­times, d’un Stade Ro­che­lais qui de­vra faire preuve d’une plus grande constance que la sai­son pas­sée pour ac­cro­cher les phases fi­nales. Le Top 14 est chaque an­née plus re­le­vé et l’ASM, le Stade Fran­çais, le LOU et l’UBB se­ront sû­re­ment des concur­rents sé­rieux. Aus­si, une place dans le Top 6 est loin d’être ga­ran­tie. Mais n’al­lez pas croire que le club va se re­po­ser sur ses lau­riers. Il est « am­bi­tieux mais pas pré­ten­tieux » , comme l’ex­plique son pré­sident. Il faut rap­pe­ler que La Ro­chelle a inau­gu­ré au mois de mars le centre de per­for­mance Api­via, dont l’ob­jec­tif est de lui per­mettre de de­ve­nir « un club for­ma­teur d’ex­cel­lence » tout en of­frant des condi­tions d’en­traî­ne­ment idéales aux pros. « Le Stade se donne les moyens de per­for­mer du­ra­ble­ment dans le Top 14 » , concluait Vincent Mer­ling. Avec un ef­fec­tif so­lide, qui a dé­jà mon­tré de quoi il est ca­pable, un di­rec­teur spor­tif qui va ap­por­ter son exi­gence et un centre de per­for­mance de qua­li­té, La Ro­chelle doit re­trou­ver ra­pi­de­ment les pre­mières places et s’ins­crire dans la du­rée. Il fau­dra di­gé­rer le dé­part d’un ma­na­ger his­to­rique ( à Tou­lon) pour en­ta­mer conve­na­ble­ment ce nou­veau cycle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.