L’Yonne de l’Auxer­ro-Viet­na­mienne Tô Bich Haï

À SAINT-BRIS-LE-VINEUX, TÔ BICH HAÏ RE­NOUE, À TRA­VERS SES DES­SINS ET SCULP­TURES, AVEC SES RA­CINES VIETNAMIENNES

L'Yonne Républicaine (L'Yonne mag) - - La Une - Isa­belle Gau­tier isa­belle.gau­tier@cen­tre­france.com

Elle a d’abord été in­fluen­cée par Bal­thus, main­te­nant elle est ex­po­sée au mu­sée de Di­cy, La Fa­bu­lo­se­rie. Pour au­tant Tô Bich Haï ré­fute l’éti­quette d’art brut. Elle se sent plus proche de ses an­cêtres Tay qui peuplent les fo­rêts du nord du Viet­nam. Les deux grandes pé­riodes de son art ne coïn­cident pas avec celles de sa vie : en­fance au Viet­nam, jeu­nesse et ma­tu­ri­té en France. Éle­vée à l’oc­ci­den­tale, la jeune fille est tom­bée amou­reuse de son ma­ri fran­çais parce qu’il res­sem­blait à un hé­ros des ro­mans de Du­ras qui, avec Colette, trô­naient dans la bi­blio­thèque pa­ter­nelle. Long­temps, ses na­tures mortes, portraits d’en­fants et chats ont sé­duit par leur clas­si­cisme. Une vi­sion moins tour­men­tée de la na­ture – moins « forte » cor­ri­get­elle – que ses sculp­tures et ta­bleaux à base de vieux pieux, d’écorces, d’in­sectes ou de plantes sé­chés. Un art qui la re­lie aux rites et tra­di­tions de ses aïeux re­trou­vés.

PHOTO I. G.

BOIS. Dans un des mul­tiples ate­liers de sa de­meure, des pieux du Viet­nam et des vignes auxer­roises.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.