Hom­mage à Villon, ce week-end, à Étais

CE WEEK-END, UN HOM­MAGE AU POÈTE-BRIGAND, À ÉTAIS-LA-SAU­VIN

L'Yonne Républicaine (L'Yonne mag) - - La Une -

Ce week­end, Bru­no Da­ra­quy don­ne­ra, à La Clo­se­rie, à Étais­la­Sau­vin, trois re­pré­sen­ta­tions de Fran­çois Villon, corps à coeur, pièce de Jo­blin, mise en scène par Mau­rice Gal­land. Jo­blin a choi­si de mon­trer un « Villon à “hau­teur d’homme” as­sez proche du poète dé­crit par l’his­to­rien Jean Fa­vier. C’est­à­dire un faux dur ma­niant plus vo­lon­tiers le vo­ca­bu­laire de la truan­de­rie que la pince mon­sei­gneur, un meur­trier d’oc­ca­sion et un aven­tu­rier qui pré­fé­re­rait de­meu­rer les pieds au chaud de­vant l’âtre à dé­gus­ter des confi­tures de moine. » Fran­çois Villon est in­car­cé­ré dans une geôle du Châ­te­let pour avoir par­ti­ ci­pé à une rixe. Le voi­ci condam­né à mort. Bien qu’il ait fait ap­pel, il se voit dé­jà pendu. Son double lui ap­pa­raît sou­dain. S’en­gage alors un dé­bat entre lui et sa conscience, entre le corps et le coeur. Une longue conver­sa­tion au cours de la­quelle le poète évoque des mo­ments de son exis­tence et cer­taines de ses oeuvres. Le ré­cit est en­tre­cou­pé de chan­sons qui viennent pro­lon­ger et ren­for­cer ces évo­ca­tions. Le poème Le dé­bat du corps et du coeur sert de fil conduc­teur aux échanges entre Villon et son double. ■

→ Pra­tique.

Sa­me­di 13 oc­tobre, à 20 h 30, et di­manche 14, à 16 et 20 heures. En­trée : 15 et 11 €. Ren­sei­gne­ments au 03.86.47.28.16.

PHO­TO D’AR­CHIVES D. R.

IN­CAR­NA­TION. Bru­no Da­ra­quy tra­vaille le rôle de Villon de­puis des an­nées, un rôle qui lui colle à la peau.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.