Du faux pour dire le vrai

MAYLIS DE KERANGAL

L'Yonne Républicaine (L'Yonne mag) - - Livres - Ré­mi Bon­net re­mi.bon­net@cen­tre­france.com

Il y a quatre ans, Maylis de Kerangal avait im­pres­sion­né le grand pu­blic avec Ré­pa­rer les vi­vants, qui sui­vait, avec mé­ti­cu­lo­si­té, le par­cours d’un coeur qui ser­vi­ra, à l’autre bout de la chaîne, à sau­ver une vie qui ne te­nait plus qu’à un fil. Le suc­cès et l’ex­po­si­tion mé­dia­tique n’ont pas bou­le­ver­sé son style. Avec son nou­veau ro­man, Un monde à por­tée de main, l’écri­vaine ex­plore un uni­vers très dif­fé­rent et mé­con­nu, ce­lui des peintres en dé­cor.

Ces ar­ti­sans qui ne se consi­dèrent pas comme des ar­tistes, par­fois va­gue­ment dé­dai­gnés, on les trouve sur tous les chan­tiers du monde, où ils doivent re­pro­duire le plus fi­dè­le­ment pos­sible les beau­tés de la na­ture et les plus grandes réa­li­sa­tions hu­maines : le ciel, le marbre, les pein­tures des grottes de Las­caux…

Les per­son­nages du ro­man, Pau­la, Jo­nas et Kate, sont des faus­saires, mais leur quête ob­ses­sion­nelle pour col­ler au plus près du réel prend des ac­cents de vé­ri­té. C’est un para­ doxe, mais pour faire du faux, il faut du vrai. Choi­sir les bonnes cou­leurs, les ma­tières adé­quates… C’est un su­jet en or pour Maylis de Kerangal. On le sait de­puis Nais­sance d’un pont, l’au­teur ex­celle à dis­sé­quer tous les points les plus tech­niques d’un corps de mé­tier. Elle ac­cu­mule les des­crip­tions, cherche le vo­ca­bu­laire le plus pré­cis pour dé­crire le réel.

Ac­cu­mu­la­tion de dé­tails tech­niques

Cette ac­cu­mu­la­tion de dé­tails tech­niques, de des­crip­tions pré­cises de gestes maî­tri­sés jusque dans les moindres dé­tails, me­nace par­fois d’éclip­ser l’in­trigue.

Mais juste au mo­ment où l’on sent que le livre lui échappe, Maylis de Kerangal, re­lance la mac­hine en se re­cen­trant sur son trio de per­son­nages. C’est là que le ro­man pal­pite, lorsque Jo­nas, Kate et Pau­la s’at­tellent à leurs tâches hé­roïques et épui­santes de fa­çon­ner l’illu­sion du réel à par­tir de rien. Un bel hom­mage à ces ar­tistes de l’ombre. ■

➧ Un monde à por­tée de main. Par Maylis de Kerangal, édi­tions Ver­ti­cales, 284 pages, 20 €.

PHO­TO D. NIDOS

MÉ­TIER. Pau­la, le per­son­nage prin­ci­pal du nou­veau ro­man de Maylis de Kerangal, Un monde à por­tée de main, est une peintre en dé­cor qui doit re­pro­duire le plus fi­dè­le­ment pos­sible les pein­tures des grottes de Las­caux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.