Une nou­velle jeu­nesse pour le pont

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - Tonnerrois Vie Locale -

Les tra­vaux de res­tau­ra­tion, en­tre­pris de­puis la mi-juin sur le pont qui fran­chit l’Ar­man­çon, en centre-ville de Ton­nerre, se ter­minent. Les ma­çon­ne­ries ont été ra­jeu­nies.

«On a at­ten­du l’étiage pour lan­cer les tra­vaux et cette an­née nous avons eu un ni­veau d’eau ex­cep­tion­nel­le­ment bas », constate Jacques Le­gros, res­pon­sable du ser­vice in­gé­nie­rie rou­tière au Dé­par­te­ment. Les tra­vaux de confor­te­ment du pont fran­chis­sant l’Ar­man­çon par la D 944, au centre­ville de Ton­nerre, ont dé­bu­té mi­juin. Dans quelques jours, ils se­ront ter­mi­nés.

L’ou­vrage d’art a été com­plè­te­ment res­tau­ré. Les ma­çon­ne­ries avaient su­bi les ou­trages du temps. Le coût s’élève à plus de 300.000 eu­ros MA­ÇON­NE­RIES. pour le con­seil dé­par­te­men­tal.

L’opé­ra­tion s’est dé­rou­lée en deux temps, sans ar­rêt du chan­tier, cô­té rive droite puis cô­té rive gau­ che. D’abord, les bâ­tar­deaux de pro­tec­tion ont été mis en place pour pou­voir in­ter­ve­nir sous les trois pre­mières voûtes de l’ou­vrage.

Les ma­çon­ne­ries ont été dé­vé­gé­ta­li­sées, pi­que­tées, ré­pa­rées et re­join­toyées. « Les pierres ge­lées des ban­deaux de voûtes ont été rem­pla­cées par de nou­velles pierres taillées à l’iden­tique », note Jacques Le­gros. Un gros tra­vail, puisque pas moins de 4 mètres cubes ont été uti­li­sés sur l’ensemble du chan­tier, no­tam­ment sur les becs et avant­becs du pont. En­suite, l’en­tre­prise a dé­pla­cé le bâ­tar­deau de pro­tec­tion sous les trois der­nières voûtes. La même opé­ra­tion s’y est re­pro­duite.

En pa­ral­lèle, les briques qui sont sur le haut des voûtes et qui ont per­mis l’élar­gis­se­ment du pont il y a quelques dé­cen­nies ont été aus­si re­join­toyées.

Même si l’es­sen­tiel des tra­vaux a été réa­li­sé sous l’ou­vrage d’art, les pierres si­tuées sur les trot­toirs, de chaque cô­té du pont, ont été chan­gées lors­qu’elles le né­ces­si­taient.

Les res­tric­tions de cir­cu­la­tion ont été ré­duites au maxi­mum. « C’était notre vo­lon­té, sur­tout que ce pont est très em­prun­té et per­met d’al­ler d’un cô­té à l’autre de la ville. »

Le pont en ques­tion ap­pa­raît dé­jà sur les plans de la ville d’avant 1650. Il était une des en­trées de Ton­nerre. « Il avait quatre arches, note Gé­ral­dine Co­las, tech­ni­cienne en ou­vrages d’art qui a fait des re­cherches. Puis il ap­pa­raît avec six arches à par­tir de 1780. »

Le pont, dont les ma­çon­ne­ries avaient su­bi les ou­trages du temps, a été com­plè­te­ment res­tau­ré.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.