Le wa­gon est de­ve­nu le fil rouge de l’his­toire ra­con­tée au XXIe siècle

L'Yonne Républicaine (Sénonais) - - France -

C’était le 2439D. Pas très évo­ca­teur pour un sym­bole. Mais c’est dans son es­pace ro­co­co que les plé­ni­po­ten­tiaires des deux cô­tés du Rhin ont si­gné l’Ar­mis­tice le 11 no­vembre 1918, à l’au­rore.

C’était le wa­gon­res­tau­rant d’un train de la Com­pa­gnie in­ter­na­tio­nale des Wa­gons Lits cir­cu­lant entre Pa­ris et Trou­ville et, dans l’écrin de ses boi­se­ries de luxe, sous la hou­lette du ma­ré­chal Foch, on y avait ra­ti­fié ce qui al­lait de­ve­nir la paix.

Ce wa­gon, pure fac­ture de 1914, est res­té quelques an­ nées dans la fo­rêt de Com­piègne avant de prendre le rail pour Pa­ris et la pres­ti­gieuse place des In­va­lides.

En 1927, date de la construc­tion (en par­tie fi­nan­cée par un mé­cène amé­ri­cain), du Mé­mo­rial de l’ar­mis­tice, il a fait le che­min in­verse. Jus­qu’à l’autre l’ar­mis­tice, ce­lui de 22 juin 1940, moins glo­rieux pour la France.

Ra­pi­de­ment, le vé­hi­cule a cris­tal­li­sé la ran­cune al­le­mande. Dans un pre­mier temps, Hit­ler l’a fait ré­ins­tal­ler sur son em­pla­ce­ment d’ori­gine pour faire si­gner les vain­cus… en son ab­sen­ RÉPLIQUE. ce. Non sans avoir préa­la­ble­ment fait éven­trer une fa­çade du mu­sée pour l’en sor­tir.

Puis les vainqueurs du mo­ment l’ont em­por­té à Ber­lin. Où il a été ex­po­sé en juillet et août 1940. On l’a en­suite re­trou­vé en 1944 du cô­té de Bu­chen­wald et c’est là qu’il a été in­cen­dié, semble­t­il non in­ten­tion­nel­le­ment. Ce qu’il en reste, le châs­sis, a ser­vi de brouette dans une usine de ma­té­riel fer­ro­viaire se­lon le pré­sident de l’as­so­cia­tion du Mé­mo­rial, Ber­nard Le­temps. C’est là qu’il a ren­du l’âme au mi­lieu des an­nées soixante­dix…

Dans la nou­velle mu­séo­gra­phie du Mé­mo­rial de l’Ar­mis­tice, inau­gu­rée dans la clai­rière de Re­thondes, le 29 oc­tobre der­nier, le pé­riple du wa­gon guide les vi­si­teurs dans l’his­toire des deux guerres mon­diales et du quo­ti­dien de 1918 à 1945. Le tout est sa­vam­ment illus­tré, do­cu­men­té, in­ter­ac­tif.

Quant au wa­gon que l’on voit au­jourd’hui, il date aus­si de 1914, il est de la même com­pa­gnie mais il s’ap­pelle, lui, 2319D.

DR

Le wa­gon pré­sen­té au Mé­mo­rial est le ju­meau de ce­lui de l’Ar­mis­tice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.