Les pa­rents et les neu­rones de leurs en­fants

Ma Grossesse - - Post-partum -

Même âgés de seule­ment quelques jours, les bé­bés pré­fèrent les sti­mu­la­tions hu­maines à n'im­porte quelle autre. C'est pour­quoi l'échange avec les pa­rents est si im­por­tant. Le bé­bé veut voir votre vi­sage, en­tendre votre voix, sen­tir vos mains et votre odeur, plus que toute chose au monde. Votre pré­sence et l'at­ten­tion que vous lui ac­cor­dez sont les meilleures "in­for­ma­tions" que vous pou­vez lui trans­mettre dans ses pre­miers mois de vie. En re­vanche, il n'est pas né­ces­saire , ni sou­hai­table, de trop sti­mu­ler un bé­bé trop tôt, sous pré­texte de vou­loir en faire une sorte de gé­nie pré­coce. On res­pec­te­ra tou­jours le rythme de dé­ve­lop­pe­ment na­tu­rel des en­fants, sans cher­cher ni à l'ac­cé­lé­rer ni à l'en­tra­ver. Mais il est très im­por­tant de veiller à pro­té­ger l'en­fant de l'ex­cès de sti­mu­la­tions qu'offre notre type de so­cié­té. Alain Schiff­man nous met en garde : "Les bé­bés d'au­jourd'hui sont ex­po­sés très tôt à la pol­lu­tion, so­nore ou vi­suelle, qui, si elle n'est pas contrô­lée, peut créer chez lui dif­fé­rents troubles - hy­per­ac­ti­vi­té, pro­blèmes de concen­tra­tion et de ges­tion des émo­tions, de som­meil et d'an­goisse." Il vous ap­par­tient de pro­té­ger le cer­veau de votre bé­bé, en étei­gnant par exemple la té­lé­vi­sion en sa pré­sence, en ne le lais­sant pas trop long­temps dans des en­vi­ron­ne­ments bruyants et confus (des fêtes, par exemple), en ne l'em­me­nant pas avec vous dans les centres com­mer­ciaux ou les hy­per­mar­chés. Fa­vo­ri­sez les si­tua­tions calmes, les am­biances se­reines, aux­quelles vous ajou­tez votre ten­dresse et votre dou­ceur. Les neu­rones de votre en­fant ap­pré­cie­ront...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.