Les pleurs comme seul moyen d'ex­pres­sion

Ma Grossesse - - Témoignage -

Pleu­rer est le mode de com­mu­ni­ca­tion le plus ef­fi­cace pour un bé­bé. C'est ain­si qu'il ex­prime ce qu'il res­sent et qu'il at­tire l'at­ten­tion. Il existe au moins 6 types de pleurs dans le "ré­per­toire" du bé­bé : pour ex­pri­mer la faim, la fa­tigue, la dou­leur, la gêne, pour at­ti­rer l'at­ten­tion ou dé­char­ger son éner­gie.

Si l'on fait une ana­lyse de chaque type de pleurs, on s'aper­çoit qu'ils ont leurs ca­rac­té­ris­tiques propres :

"J'ai faim"

Les pleurs in­di­quant la faim sont plu­tôt des gé­mis­se­ments, sem­blables à un ap­pel. Ils cessent dès que l'on prend le bé­bé dans ses bras, comme s'il de­vi­nait aus­si­tôt qu'on s'ap­prête à le nour­rir.

"Je suis fa­ti­gué"

La fa­tigue est le signe que le bé­bé vit l'en­vi­ron­ne­ment comme une "sur­charge". C'est un pleur plain­tif, mais qui peut se trans­for­mer en ex­plo­sions si le bé­bé par­vient à com­prendre l'état émo­tion­nel dans le­quel il se trouve. Au mi­lieu de ses peurs, il in­ter­ca­le­ra d'autres com­por­te­ments (su­cer ses doigts, re­muer dans le ber­ceau...).

"J'ai mal"

Les pleurs ex­pri­mant la dou­leur se ma­ni­festent par un cri ai­gu, sui­vi d'un in­ter­mède lorsque le bé­bé cesse de res­pi­rer, puis d'autres cris an­gois­sés aux­quels suc­cède un nou­veau cri ai­gu. Les pleurs de dou­leur se pour­suivent, même quand on a pris le bé­bé dans ses bras.

"Quelque chose me gêne"

L'in­con­fort se ca­rac­té­rise par des pleurs plus doux par rap­port à ceux in­di­quant la dou­leur. Ils cessent lors­qu'on prend le bé­bé dans ses bras, lors­qu'il fait un rot ou qu'on le console de n'im­porte quelle ma­nière.

"Je veux de l'at­ten­tion"

Ces pleurs-là se ma­ni­festent aus­si sous la forme d'un ap­pel, comme pour

"Je suis très agi­té et je ne sais pas com­ment faire pour me li­bé­rer"

la faim. En gé­né­ral, ce sont des pleurs qui in­ter­viennent en fin de jour­née, par les­quels l'en­fant li­bère son trop-plein d'éner­gie ou son ir­ri­ta­tion. Ce sont plus des la­men­ta­tions, qui com­mencent comme une quête d'at­ten­tion et se trans­forment en pleurs de dou­leur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.