100 % CO­TON

Machin Chose - - Tout Un Tas De Trucs -

Ouate, when, where, why ? Tout sa­voir sur le co­ton.

Leo Gers­ten­zang est consi­dé­ré comme l’in­ven­teur du co­ton-tige, en 1923, mais c’est sa femme qui a eu l’idée. La cel­lu­lose du co­ton peut être uti­li­sée pour fa­bri­quer des ex­plo­sifs. « Être au co­ton » est une ex­pres­sion qué­bé­coise qui veut dire « être ex­té­nué ». Chaque an­née, 12000 en­fants sont bles­sés à cause d’un co­ton-tige, aux États-unis. Le co­ton­nier est un ar­buste me­su­rant de 80 cen­ti­mètres à 2 mètres de hau­teur. L’aus­tra­lie pro­duit suf­fi­sam­ment de co­ton pour ha­biller 500 mil­lions de per­sonnes par an. En 1926, la marque de co­tons-tiges Q-tips s’ap­pe­lait Q-tips Ba­by Gays. Q-TIP est uti­li­sé par les policiers an­glo­phones sur des scènes de crime quand l’un d’eux perd le contrôle de ses nerfs : «Quit Ta­king It Per­son­na­ly». Le cé­ru­men est la seule sé­cré­tion sté­rile de l’or­ga­nisme. Pour ob­te­nir un pro­duit en co­ton de qua­li­té, il faut un tis­su de 80 fils/cm2 au mi­ni­mum. En Afrique, 16 mil­lions de per­sonnes vivent de la culture du co­ton. Le mot co­ton prend deux t en an­glais. Le co­ton de Tu­léar est une race de chien do­mes­tique. Les billets de banque amé­ri­cains sont com­po­sés à 25 % de lin et à 75 % de co­ton, c’est pour ça qu’ils ne se dé­truisent pas dans la ma­chine à la­ver. 5,91 % des dé­chets re­trou­vés sur les plages mé­di­te­ra­néennes sont des co­tons-tiges. Mar­lon Bran­do a fait des es­sais pour Le Par­rain avec des boules de co­ton dans les joues. 80 % de la pro­duc­tion mon­diale de co­ton vient de l’hé­mi­sphère nord. Un co­ton-tige me­sure 8 cen­ti­mètres en moyenne. Le mot co­ton vient de l’arabe qu­tun. Quen­tin Co­ton est un na­geur fran­çais. Q-tip est aus­si un rap­peur amé­ri­cain, membre du groupe A Tribe Cal­led Quest. Les culti­va­teurs de co­ton sont ap­pe­lés co­ton­cul­teurs. Les couches je­tables pour bé­bé ne contiennent pas de co­ton. Le club de jazz de Har­lem Cot­ton Club a connu son heure de gloire pen­dant la pro­hi­bi­tion. L’in­dus­trie co­to­nière bri­tan­nique s’est dé­ve­lop­pée en rui­nant celle de l’inde, et son dé­ve­lop­pe­ment a été l’une des rai­sons de la conquête du pays par les Bri­tan­niques. Du co­ton na­tu­rel­le­ment co­lo­ré da­tant de plus de 5 000 ans a été dé­cou­vert au Pé­rou. Les noces de co­tons cé­lèbrent la pre­mière an­née du ma­riage. Cot­ton gin n’est pas un cock­tail, mais la ma­chine égre­neuse sé­pa­rant la graine du co­ton de sa fibre. Un ki­lo de co­ton per­met de fa­bri­quer 1 650 billets de 100 dol­lars. 25 % des in­sec­ti­cides et 10 % des pes­ti­cides dans le monde sont uti­li­sés dans les champs de co­ton. Avant 1950, les fils elec­triques etaient iso­lés avec du co­ton. Les Ja­po­nais pré­fèrent uti­li­ser des co­tons-tiges à bout noir pour mieux voir le cé­ru­men. Il existe une île Co­ton en france, sur la Loire. L’huile de co­ton est la sixième huile la plus uti­li­sée dans le monde. De­puis le XIXE siècle, le co­ton est la pre­mière fibre na­tu­relle tex­tile du monde. Le co­ton ap­par­tient à la même famille que les roses tré­mières. La pra­tique de man­ger du co­ton, po­pu­la­ri­sée par cer­tains man­ne­quins, peut être fa­tale. Dans la so­li­tude des champs de co­ton est une pièce de théâtre écrite par Ber­nard-ma­rie Kol­tès en 1985. Chaque per­sonne uti­lise en moyenne 3,8 ki­los de tex­tile en co­ton par an. Au Viet­nam le co­ton est uti­li­sé comme plante mé­di­ci­nale. En 2016, la pro­duc­tion amé­ri­caine de co­ton re­pré­sen­tait 5,6 mil­liards de dol­lars. Hé­ro­dote est le pre­mier à avoir men­tion­né le co­ton en oc­ci­dent, en 445 av. J.-C. La Chine est à la fois le pre­mier pro­duc­teur mon­dial et le pre­mier im­por­ta­teur de co­ton. Au XIXE siècle, Man­ches­ter était sur­nom­mée Cot­ton­po­lis. Il existe une ver­sion an­glaise de la chan­son C’est la ouate, de Ca­ro­line Loeb, qui s’in­ti­tule And so What. L’es­pèce Gos­sy­pium hir­su­tum, qui vient du Mexique, four­nit 90% de la pro­duc­tion mon­diale de co­ton. Au Ca­na­da, co­ton-tige se dit « tige de co­ton oua­té ». Le co­ton peut ab­sor­ber 27 fois son poids en eau. Les frères Wright ont uti­li­sé du co­ton pour cou­vrir les ailes de leur pre­mier avion en 1905. Le co­ton est consi­dé­ré comme «l’or blanc» de l’éco­no­mie afri­caine. Les fleurs de co­ton sont her­ma­phro­dites. Un co­ton-tige trem­pé dans du sham­poing peut ser­vir à dé­blo­quer une fer­me­ture Éclair. Près d’un tiers du co­ton pro­duit dans le monde est ré­col­té de ma­nière mé­ca­nique. Les co­tons-tiges des­ti­nés à des fins mé­di­cales sont ap­pe­lés écou­villons. Le Boll­gard II est la deuxième gé­né­ra­tion de co­ton gé­né­ti­que­ment mo­di­fié créé par Mon­san­to. Cot­ton Bud Au­to­ma­tic est une va­rié­té de ma­ri­jua­na. Le Co­ton Sport Foot­ball Club est un club de foot­ball ca­me­rou­nais fon­dé en 1986 à Ga­roua. Le co­ton cham­bray est un type de co­ton uti­li­sé dans la fa­bri­ca­tion des bleus de tra­vail. On pro­duit en­vi­ron 820 ki­los de co­ton par se­conde dans le monde. Ha­rold De Co­ninck au­rait inventé le net­toyeur hy­gié­nique pour oreille dès 1914. Une graine de co­ton met moins d’une se­maine pour ger­mer. C’est dans le film The Ca­bin in the

Cot­ton que Bette Da­vis dit : « Je vou­drais t’em­bras­ser mais je viens de me la­ver les che­veux. » Un co­ton­nier peut vivre une di­zaine d’an­nées. 22,5 mil­lions de tonnes de co­ton ont été pro­duites dans le monde en 2016. Il existe 39 es­pèces de co­ton, mais seule­ment quatre peuvent être fi­lées. Chaque an­née, 25,5 mil­liards de co­tons-tiges de la marque Q-tips sont uti­li­sés dans le monde. Le co­ton contient 90 % de cel­lu­lose. Les prin­ci­paux dé­bou­chés des fils de co­ton sont l’habillement (60 %), l’ameu­ble­ment (35 %) et les vê­te­ments pro­fes­sion­nels (5 %). Jus­qu’en 1958, les co­tons-tiges étaient en bois. Le Pi­ma, consi­dé­ré comme le co­ton le plus fin au monde, vient du Pé­rou et a été culti­vé dès 4 200 av. J.-C. Le cours du co­ton était à 1 630 dol­lars la tonne dé­but 2017. l’in­dice cot­look A est cal­cu­lé en fai­sant la moyenne quo­ti­dienne des cinq prix du co­ton les plus faibles sur le mar­ché phy­sique dans les ports d’orient.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.