DER­NIÈRE SÉANCE

Comme un par­fum de ci­né­ma

Machin Chose - - Plastique -

LE T-SHIRT COL ROND REN­DU ICO­NIQUE PAR JAMES DEAN dans La Fu­reur de vivre ins­pire Y d’yves Saint Laurent. Une néo-fou­gère pour re­belle sans cause, twis­tée par Do­mi­nique Ro­pion qui as­so­cie une note pres­sing (al­dé­hydes) au chaud­froid de l’ac­cord gin­gembre-gé­ra­nium.

Y, Yves Saint Laurent, 65,90 € - 60 ml, 89,90 € - 100 ml, ysl­beau­ty.fr AU­CUNE STAR N’A MIEUX EN­FI­LÉ LA CHE­MISE BLANCHE QUE CA­RY GRANT, dans La Mort aux trousses. Pour ce sé­duc­teur, ce se­ra for­cé­ment Gentleman de Gi­ven­chy, avec un ac­cord la­vande, iris et cuir-patchouli ré­in­ven­té par Oli­vier Cresp et Nathalie Lor­son. Gentleman, Gi­ven­chy, 65 € - 50 ml gi­ven­chy.com COMBLE DU CHIC, SA­MUEL L. JACK­SON EN GANGSTER MYS­TIQUE de Pulp Fic­tion ren­drait ba­dass un com­bo pan­ta­court­cla­quettes. Aus­si in­dé­mo­dable que son cos­tard noir, Boss Bot­tled d’an­nick Me­nar­do in­tro­dui­sait dès 1998 dans la pa­lette vi­rile un suave ac­cord d’ap­fel­stru­del. Une tue­rie. Boss Bot­tled, Hu­go Boss,

53 € - 50 ml, hu­go­boss.com

La che­mise de Ro­ger Thorn­hill

Le cos­tard de Jules Winn­field

Le t-shirt de Jim Stark

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.