Les­coups de coeur de Zoe Boi­kou.

Madame Figaro - - Sommaire/Madame -

Lors­qu’elle lance sa ligne de pin­ceaux en 2008, les ma­keup ar­tists ne jurent que par l’ap­pli­ca­tion au doigt, plus ins­tinc­tive pour un ef­fet bouche mor­due ou un ha­lo sur la pau­pière. Pour­tant, rien ne vaut un ka­bu­ki pour lus­trer le teint, un pe­tit for­mat plat afin de jouer avec les ombres, un rond pour cor­ri­ger… « Plus pré­cis, les pin­ceaux per­mettent éga­le­ment d’uti­li­ser peu de tex­ture », jure la tren­te­naire. Le suc­cès ai­dant, sa marque, Zoe­va, pro­pose dé­sor­mais une cin­quan­taine d’ac­ces­soires (chez Se­pho­ra) et s’en­ri­chit de pa­lettes et de fards fa­ciles à uti­li­ser.

SON AR­CHI­TECTE JO­SEPH DIRAND

« Pour ses com­bi­nai­sons de cou­leurs et son tra­vail des ma­tières qu’il met en scène, comme chez Mon­sieur Bleu, à Pa­ris. »

SA MODE ROKSANDA ILINCIC « J’ai un faible pour les looks ca­sual de cette créa­trice lon­do­nienne, dont j’aime le sens du dé­tail et de la per­fec­tion. »

SON AR­TISTE FRIDA KAHLO

« La fa­çon dont elle ré­vèle ses sen­ti­ments sur ses toiles me fas­cine, aus­si bien l’amour et la joie que la co­lère et la peine. »

SON SOIN

L’HUILE INFUSÉE, DIP­TYQUE

« Elle illu­mine et re­vi­ta­lise la peau. C’est mon ri­tuel re­laxant pour bien com­men­cer la jour­née. »

SON AM­BIANCE PAR­FU­MÉE

LES BOUGIES JO MALONE « Dès que j’en al­lume une, je me sens comme à la mai­son : j’aime quand les odeurs me rap­pellent des sou­ve­nirs. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.