SOU­RIS, 2017

Madame Figaro - - Mag / Décodage -

« SOU­RIS, c’était le nom de son chat, qu’elle a per­du. Tout l’art du dé­tour­ne­ment de So­phie. Il lui a ins­pi­ré deux his­toires vraies, tra­vail au long cours, constam­ment en évo­lu­tion. Avec son chat, So­phie avait une re­la­tion par­ti­cu­lière, comme elle aime à le rap­pe­ler. C’était le seul ani­mal vi­vant de sa mai­son rem­plie d’ani­maux na­tu­ra­li­sés. C’est lui qui pa­ra­doxa­le­ment don­nait vie à tous les autres.

CE CHAT, elle l’avait re­çu en ca­deau d’un fian­cé. À leur rup­ture, il de­vait s’en oc­cu­per la moi­tié du temps. Fi­na­le­ment, So­phie a as­su­mé la garde du chat en­tiè­re­ment. Sou­ris re­ce­vait du cour­rier, qu’elle n’ou­vrait ja­mais. Quand il est mort, elle l’a en­ter­ré dans son jar­din, de­vant sa mai­son. Elle n’a pas sou­hai­té de taxi­der­mie pour lui. C’est sous la forme d’un pe­tit zèbre, noir et blanc comme lui, qu’il conti­nue à exis­ter chez elle. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.