Livres.

Madame Figaro - - Sommaire -

L’ADO­LES­CENCE N’EST QU’UN MAU­VAIS MO­MENT À PAS­SER. Heu­reu­se­ment, Cas­sie et Ju­lia, deux amies in­sé­pa­rables de­puis le bac à sable, pour­ront se sou­te­nir alors qu’elles s’ap­prêtent à sor­tir de l’en­fance et à en­trer en cin­quième… Les « soeurs en se­cret » n’ont pour­tant rien en com­mun, si ce n’est une paire d’yeux bleus. Ju­lia, la nar­ra­trice, est aus­si ro­buste que Cas­sie est me­nue, aus­si brune qu’elle est blonde et aus­si stu­dieuse qu’elle est re­belle. Au cours de l’été de leurs 12 ans, les deux ga­mines écoutent les tubes de Ri­han­na et de Ka­ty Per­ry au­tour de la pis­cine des voi­sins, tout en rê­vant de de­ve­nir vé­té­ri­naires… Mais ce­la ne suf­fit pas à Cas­sie qui, tout feu tout flamme, en­traîne son amie dans une échap­pée à la croi­sée de la peur et du mer­veilleux dans un an­cien asile psy­chia­trique désaf­fec­té au mi­lieu de la fo­rêt. La ren­trée des classes sonne le glas de l’in­no­cence, des il­lu­sions et de leur ami­tié… Et Ju­lia de consta­ter face à la dis­so­lu­tion d’une re­la­tion qu’elle pen­sait éter­nelle qu’« au­cun de nous ne voit ja­mais la réa­li­té en face, seule­ment à tra­vers une vitre noir­cie : c’est le mieux que nous puis­sions faire ». Claire Messud ex­celle à mettre en lu­mière le mys­tère de l’es­prit l’hu­main et la condi­tion fé­mi­nine à chaque âge de la vie. Elle ré­vèle avec acui­té et dou­ceur les res­sorts et com­plexi­tés de l’ami­tié et de l’ado­les­cence.

La fille qui brûle est un ro­man in­can­des­cent, qui nous en­flam­me­ra en­core bien après l’été. O. M.

La fille qui brûle, de Claire Messud, Édi­tions Gal­li­mard, 256 p., 20 €. Tra­duit par France Ca­mus-Pi­chon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.