Pom­péi lutte contre le temps.

Me­na­cée d’ef­fon­dre­ment, la ci­té an­tique ita­lienne bé­né­fi­cie de­puis 2012 du sou­tien de l’eu­rope. des sub­ven­tions qui ar­ri­ve­ront à leur terme fin 2015. or le chan­tier de res­tau­ra­tion a pris beau­coup de re­tard.

Magazine M - - La Semaine -

Est-ce ce lé­ger fard car­min qui a ga­gné son vi­sage d’al­bâtre ? Ses fins che­veux que l’on connais­sait bruns, et qui tirent do­ré­na­vant sur le roux ? Ou bien ce nou­vel éclat dans la pru­nelle, sous le sour­cil ar­qué, qui a trans­for­mé son air bou­deur d’ado­les­cente en une mé­lan­co­lie de jeune femme ? Il y a as­su­ré­ment quelque chose de chan­gé sur l’éter­nelle pro­mise de la grande fresque (3 mètres de haut sur 17 mètres de large) du tri­cli­nium (an­ti­chambre) de la villa des Mys­tères, la plus cé­lèbre des de­meures de Pom­péi. Après cinq mois de fer­me­ture, cette fresque da­tant du mi­lieu du siècle av. J.- C. a re­trou­vé la su­perbe de son ci­nabre, ce vi­brant rouge pom­péien. Le 20 mars, le mi­nistre de la culture ita­lien, Da­rio Fran­ces­chi­ni, est ve­nu cé­lé­brer la réou­ver­ture de la villa à l’is­sue d’un vaste chan­tier de deux ans, mé­ta­phore se­lon lui d’une « re­nais­sance » de la ci­té an­tique. Re­cou­verte par un nuage de cendres cra­ché par le Vé­suve le 24 août 79, Pom­péi a été ex­hu­mée quinze siècles plus tard, de­ve­nant l’un des sites ar­chéo­lo­giques les plus cé­lèbres du monde. Las, ces der­nières an­nées, la ci­té en­se­ve­lie crai­gnait une nou­velle dis­pa­ri-

Le Grand Pro­jet Pom­péi a tar­dé. Sur 47 chan­tiers de ré­no­va­tion pré­vus, seuls une dou­zaine

ont dé­bu­té.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.