Rac­cour­cis sexistes.

Magazine M - - La Semaine - Par lu­cie soul­lier

« Ma­de­Moi­seLLe Lu­cie, vous avez un co­lis. » Le concierge de mon im­meuble m’ap­pelle comme une jeune An­glaise de bonne fa­mille. Et je le laisse faire en sou­riant. Il est le seul à par­ve­nir à éle­ver mon pré­nom au rang de titre de no­blesse. Car de la grève à Ra­dio France, j’ai gar­dé une pho­bie des pré­noms fé­mi­nins. Sé­quelle de mes ma­tins à écou­ter « Ju­lie d’Eu­rope 1 » face à ses confrères qui, eux, se sont fait un nom. Pour­quoi s’en of­fus­quer? Après tout, un pré­nom fait ga­gner des points de sym­pa­thie. Im­pos­sible de ne pas l’aimer, on en connaît tous un. Et un di­mi­nu­tif le rend en­core plus in­of­fen­sif. La preuve, même Mar­ga­ret That­cher, la femme po­li­tique la plus dé­tes­tée de l’his­toire oc­ci­den­tale, a eu droit au sien : « Mag­gie ». Nom de fa­mille : néant. Une autre s’est vue rac­cour­cir en 2007. « Sé­go » fai­sait alors face à son al­ter ego de droite : « Sar­ko ». Non pas « Ni­co », qui au­rait per­mis une rime aus­si riche mais pas une si belle al­li­té­ra­tion. Rien à voir avec du sexisme pour au­tant, vous voyez le mal par­tout. Il est juste plus simple de faire de la deuxième Clin­ton à se lan­cer à l’as­saut de la pré­si­dence amé­ri­caine une Hilla­ry. Alors que les Fran­çois ont dé­jà été pré­si­dents deux fois. Et je ne vous parle pas des Mi­chel mi­nistres. Mais si vous ga­gnez un prix No­bel, vous au­rez évi­dem­ment droit à votre nom de fa­mille gra­vé en lettres d’or sur le ban­deau de BFM-TV. Comme Ma­la­la You­saf­zai. « Ma­la­la qui? » Alors plu­tôt sym­pa ou plu­tôt sexiste de n’être qu’un pré­nom? De­man­dons donc à Mme de Men­thon. En réac­tion au rap­port du Haut Conseil à l’éga­li­té concluant que 100 % des femmes avaient dé­jà été har­ce­lées dans les trans­ports en com­mun, l’an­cienne can­di­date à la pré­si­dence du Me­def a ju­gé qu’il ne fal­lait « pas tout confondre ». Se faire sif­fler dans la rue? « Plu­tôt sym­pa », se­lon elle. Rap­pe­lons qu’elle avait dé­jà évo­qué « le conte de fées » de Na­fis­sa­tou Dial­lo sur RMC, il y a quelques an­nées. Mer­ci Sophie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.