À quoi ça sert ?

Magazine M - - Le Sommaire - H.A. In­ten­si­fier, SkinCeu­ti­cals, 120 € les 30 ml. www.skinceu­ti­cals.fr Sé­rum In­ten­sive Hya­lu­ro­nic, Es­the­derm, 69 € les 30 ml. www.es­the­derm.com Hya­lu­rides LP, Dr Pierre Ri­caud, 59,90 € les 30 ml. www.ri­caud.com

L’acide hya­lu­ro­nique.

Pré­sente na­turellement dans la peau, cette mo­lé­cule s’est im­po­sée en vingt ans comme l’in­gré­dient phare des in­jec­tions pour com­bler les rides ou re­créer des vo­lumes. Sur­fant sur ce phé­no­mène de « plum­ping », la cos­mé­tique s’est em­pa­rée à son tour de cet ac­tif ob­te­nu par bio­tech­no­lo­gie et ca­pable de se gor­ger d’eau comme une éponge. «Ilexiste plu­sieurs tailles de mo­lé­cules d’acide hya­lu­ro­nique.Celles que l’on trouve le plus fré­quem­ment dans les crèmes sont grosses, elles ne peuvent pas pé­né­trer loin dans la peau et n’ont qu’un ef­fet hy­dra­tant de sur­face, re­marque Au­ré­lie Guyoux, di­rec­trice scien­ti­fique de la marque État Pur, dont les soins ne com­portent au­cun ac­tif étran­ger à la com­po­si­tion na­tu­relle de la peau. Pour pou­voir agir en pro­fon­deur,elles doivent être de pe­ti­te­taille ou frag­men­tées. » Elles re­den­si­fie­raient ain­si la peau. La fa­bri­ca­tion na­tu­relle d’acide hya­lu­ro­nique, qui ra­len­tit dès 25 ans, en se­rait du même coup sti­mu­lée. La stra­té­gie des marques consiste à as­so­cier dif­fé­rentes tailles de mo­lé­cules dans un même pro­duit pour agir de fa­çon com­plète. Ne pré­sen­tant au­cune contre-in­di­ca­tion, adap­té à tous les épi­dermes et éco­lo­gique, l’acide hya­lu­ro­nique a, semble-t-il, de beaux jours de­vant lui. C. Dh.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.