Le goût des autres

Magazine M - - Le Sommaire - Ca­rine Bi­zet — fØr­ti­fem par illus­tra­tion

Fi­chez-lui la paire!

En modE, commE En ana­to­miE, il ExistE dEs chosEs na­turEllEmEnt dis­tri­buéEs par pairE qui peuvent aus­si très bien fonc­tion­ner en pièce unique. C’est le cas de la mo­no­boucle d’oreille, soit un ob­jet so­li­taire, de vo­lume sou­vent as­sez im­por­tant, qui se ba­lance au bout d’un lobe. C’est la der­nière ma­noeuvre des créa­teurs pour re­don­ner un coup de neuf aux boucles d’oreilles. Mais c’est aus­si un bon moyen de di­vi­ser la po­pu­la­tion fé­mi­nine en deux ca­té­go­ries : la « sy­mé­trique » et l’« asy­mé­trique ». La pre­mière aime tout ce qui s’as­semble. Il va de soi qu’elle ne porte ja­mais de sous-vê­te­ments dé­pa­reillés. Ses chaus­settes sont pliées par paire et celles qui sont noires la rendent ner­veuses puis­qu’il lui faut ab­so­lu­ment as­sor­tir les nuances de dé­co­lo­ra­tion. Sur le bu­reau vir­tuel de son or­di­na­teur, les dos­siers sont clas­sés en deux co­lonnes iden­tiques. Elle fait des cau­che­mars de­puis qu’une émis­sion scien­ti­fique lui a ap­pris que les deux par­ties d’un vi­sage n’étaient ja­mais en­tiè­re­ment sy­mé­triques. Elle s’est ache­té une mo­no­boucle d’oreille pour lut­ter contre ce que son en­tou­rage qua­li­fie de TOC. À quoi re­con­naît-on cette es­pèce sy­mé­trique ? Elle souffre d’un syn­drome de dé­ni qui lui fait te­nir le té­lé­phone loin de son oreille pour ne pas abî­mer la se­conde boucle - qui n’existe pas. « L’asy­mé­trique », elle, s’est beau­coup en­traî­née à vivre dans le désordre. Dès l’âge de 6 ans, elle met­tait des la­cets aux cou­leurs dé­pa­reillées sur ses bas­kets. Au­cune de ses as­siettes ne se res­semble car elle a pris soin de les ache­ter à l’uni­té sur des bro­cantes. Dans son lit, les taies d’oreillers à fleurs ne sont pas as­sor­ties à la housse de couette oi­seaux ja­po­nais. Un jour, elle a ren­voyé son pe­tit ami se chan­ger parce qu’il por­tait le même pull qu’elle. Sa mo­no­boucle d’oreille la rem­plit d’aise. Elle la porte du cô­té de son meilleur pro­fil et se­coue sou­vent la tête pour la sen­tir bou­ger. Ces deux-là, c’est sûr, font la paire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.