En Suède, un ma­gnat de la presse mène sa ré­vo­lu­tion verte.

Magazine M - - Le Sommaire -

il EsT l’hommE qui vEuT rE­don­nEr son lusTrE Au mo­dèlE sué­dois. Ses armes : les mé­dias, des pan­neaux so­laires et le crowd­fun­ding. Le pa­tron de presse Jo­han Eh­ren­berg vient de lan­cer la cam­pagne de fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif de son der­nier pro­jet : la construc­tion d’im­meubles lo­ca­tifs à énergie po­si­tive, au­tre­ment dit dont la consom­ma­tion éner­gé­tique se­ra plus que com­pen­sée par les ap­ports so­laires. « Nos mai­sons vont net­toyer la ville en créant plus d’énergie verte qu’elles n’en consomment », as­sure-t-il. La pre­mière de­mande de ter­rain vient d’être dé­po­sée à Väs­te­ras, une dou­zaine d’autres groupes lo­caux sont dé­jà consti­tués ailleurs, en Suède, pour lan­cer des re­quêtes si­mi­laires. Tous ses pro­jets sont fi­nan­cés sur le même mo­dèle, lui as­su­rant une in­dé­pen­dance to­tale. Grâce à sa mé­thode, se­lon la­quelle la re­cherche du pro­fit est ban­nie, il pro­met des loyers au mi­ni­mum 20 % moins cher que sur le mar­ché. L’homme est certes un en­tre­pre­neur com­pul­sif mais dont l’ob­jec­tif, af­firme-t-il, n’est pas de ga­gner beau­coup d’ar­gent : tous les bé­né­fices dé­ga­gés par ses en­tre­prises sont aus­si­tôt ré­in­ves­tis. À 60 ans, Jo­han Eh­ren­berg se re­ven­dique so­cia­liste « old school », vi­li­pen­dant le dé­man­tè­le­ment de l’État so­cial. Et reste l’icône sué­doise d’une cer­taine gauche res­tée fidèle à ses idéaux. En 1976, dans le même es­prit que le ma­ga­zine fran­çais Ac­tuel – qui s’est sa­bor­dé quelques mois plus tôt –, Jo­han Eh­ren­berg crée son propre jour­nal, ETC. Il de­vient cé­lèbre en 1983, avec un re­por­tage au long cours, pour le­quel il a vé­cu six mois sous l’ap­pa­rence d’une femme. Qua­rante ans plus tard, il reste ce dé­bat­teur in­fa­ti­gable. Ce qui ne l’em­pêche pas d’être à la tête d’un groupe qui af­fiche un chiffre d’af­faires de plus de 20 mil­lions d’eu­ros, compte 170 em­ployés, pu­blie 17 jour­naux, dont deux quo­ti­diens et une di­zaine d’heb­dos lo­caux. Évi­dem­ment, un tel pro­fil di­vise. Cer­tains l’ac­cusent de faire du bu­si­ness, voire de l’op­ti­mi­sa­tion fis­cale, en pro­fi­tant des sub­ven­tions à la presse. « Il ne crée rien, il consomme l’ar­gent des contri­buables », ac­cuse un blog de la droite po­pu­laire. D’autres voient au contraire ce pa­tron payé au même sa­laire que ses em­ployés comme un gé­nie qui, dès ses dé­buts, a mon­tré de la gauche un vi­sage loin du mo­ra­lisme sec­taire dans le­quel elle s’en­ga­geait. Sa dé­marche est proche de la « troi­sième voie », celle qui avait fait le suc­cès de la très neutre et so­cial-dé­mo­crate Suède à l’époque où elle s’en­ga­geait sur un che­min tor­tueux entre com­mu­nisme et ca­pi­ta­lisme. De­puis, la Suède a pen­ché net­te­ment du cô­té du so­cial-li­bé­ra­lisme. Mais Jo­han Eh­ren­berg, lui, a gar­dé le même cap, s’en­ga­geant par ailleurs sur l’en­jeu cli­ma­tique, sa croi­sade de­puis qu’il a ins­tal­lé ses propres pan­neaux so­laires chez lui, en 2007. De fil en ai­guille, il en est ar­ri­vé à créer un parc so­laire puis rien moins qu’une com­pa­gnie d’élec­tri­ci­té fon­dée sur le so­laire, lors­qu’il a com­pris qu’ « au­cune com­pa­gnie d’énergie ne le fai­sait car ça rap­por­tait trop peu ». Au­jourd’hui, ETC El CompTE 5 000 CliEnTs qui AChèTEnT dE l’élEC­Tri­Ci­Té vErTE, mais il en vise 30 000. Un ob­jec­tif rai­son­nable pour cet homme de presse s’ap­puyant sur ses 350 000 lec­teurs en­ga­gés, qui sont la clé de voûte de sa dé­marche. « Ce qui est in­té­res­sant avec ETC, c’est que l’on com­bine le pou­voir des mé­dias avec ce­lui de réa­li­ser des choses, comme mettre en oeuvre une po­li­tique cli­ma­tique, et trou­ver d’autres formes de fi­nan­ce­ment. Ce n’est pas le pan­neau so­laire en soi qui est le pi­lier du chan­ge­ment, c’est le mé­dia, la conscience. Ce qui coûte cher pour un autre ac­teur est d’ache­ter un mé­dia. Moi, j’ai l’ai dé­jà. » Olivier Truc

Der­nier pro­jet de Jo­han Eh­ren­berg, en­tre­pre­neur sué­dois aux convic­tions so­ciales : la construc­tion d’im­meubles lo­ca­tifs à énergie po­si­tive grâce au fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.