Bou­ger, pé­da­ler

Magicmaman Hors-série - - L’ODYSSÉE D’UN BÉBÉ -

Chez le foe­tus, le mou­ve­ment est fon­da­men­tal. Son ac­ti­vi­té mo­trice n’est pas seule­ment des­ti­née à vous ma­ni­fes­ter sa pré­sence. Tous les mou­ve­ments et les chan­ge­ments de po­si­tion qu’il ef­fec­tue au cours de sa vie in­trau­té­rine sont in­dis­pen­sables à la crois­sance et au dé­ve­lop­pe­ment de son vi­sage, de ses muscles et de ses os. Ils mo­dèlent son corps de fa­çon har­mo­nieuse, fa­ci­litent la cir­cu­la­tion du sang et de la lymphe au ni­veau de la peau et des dif­fé­rents or­ganes. Dès la 7e se­maine de gros­sesse, on ob­serve que le tronc de l’embryon pré­sente des sur­sauts, une ac­ti­vi­té ré­flexe. A 12 se­maines, les cel­lules mo­trices de la moelle sont fonc­tion­nelles et les mou­ve­ments du foe­tus spon­ta­nés. Il bouge la tête, re­mue les bras et les jambes, ouvre et ferme les mains… Il sait aus­si flé­chir les ge­noux, étendre les jambes, bou­ger les yeux, dé­glu­tir et bâiller… Quelques se­maines plus tard, au cours du 4e mois, la ca­pa­ci­té de mou­ve­ment du foe­tus aug­mente. Les nerfs se re­couvrent de myé­line, une sub­stance for­mant une gaine iso­lante, qui fa­ci­lite la conduc­tion de l’in­flux ner­veux. C’est ain­si que vous pou­vez com­men­cer à sen­tir votre bé­bé bou­ger au creux de votre ventre. Ce pro­ces­sus de myé­li­ni­sa­tion se pour­sui­vra in­ten­si­ve­ment jus­qu’au deuxième an­ni­ver­saire de votre en­fant, et plus gra­duel­le­ment en­suite. Au cours du 6e mois, le sys­tème ner­veux du foe­tus se dé­ve­loppe, ses mou­ve­ments s’am­pli­fient et se co­or­donnent. Au 3e tri­mestre, il peut ef­fec­tuer une ro­ta­tion sur lui-même. Ce­pen­dant, c’est seule­ment trois mois après la nais­sance que le mou­ve­ment de­vient vrai­ment vo­lon­taire et in­ten­tion­nel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.