9 mois en pleine forme

L’ac­ti­vi­té phy­sique est as­su­ré­ment un très bon moyen de res­ter au top du­rant toute la gros­sesse. Oui, mais la­quelle pra­ti­quer – en toute sé­cu­ri­té – du pre­mier au neu­vième mois ? Ver­dict.

Magicmaman Hors-série - - FORME - Par Ca­ro­line Le­blanc.

Na­ta­tion et aqua­gym Je­tez-vous à l’eau !

Le mi­lieu aqua­tique est par­ti­cu­liè­re­ment bien adap­té au corps des femmes en­ceintes. L’état de se­mi-ape­san­teur dans le­quel il nous plonge est dou­ble­ment bé­né­fique: d’abord, sur le plan psy­cho­lo­gique, le contact de l’eau n’étant pas sans évo­quer le li­quide am­nio­tique dans le­quel nous avons bai- gné. Ce qui dé­ve­loppe un sen­ti­ment de com­pli­ci­té avec le fu­tur bé­bé, bien au chaud dans sa pis­cine pri­vée. En­suite, la fa­meuse pous­sée d’Ar­chi­mède per­met de s’al­lé­ger tem­po­rai­re­ment du poids du bé­bé, ce qui ouvre de mul­tiples pos­si­bi­li­tés d’exer­cices sans risque de faux mou­ve­ments brusques. Les bat­te­ments de pied et la marche dans l’eau ef­fec­tuent un mas­sage na­tu­rel qui draine la cir­cu­la­tion vei­neuse, lut­tant à la fois contre les sen­sa­tions de jambes lourdes et les four­mille­ments. Sou­la­gés du poids du haut du corps, les

lom­baires et le haut du dos se li­bèrent de toute pres­sion. Si l’on ajoute à ce­la les ver­tus ra­fraî­chis­santes de l’eau, bien ap­pré­ciables du­rant les mois de gros­sesse où l’on a tou­jours trop chaud, pas éton­nant que les femmes en­ceintes fassent vo­lon­tiers un re­tour aux sources ! Entre na­ta­tion et gym aqua­tique, à cha­cune de tran­cher se­lon ses en­vies… Ou de pa­na­cher ! Si vous avez du mal à vous y mettre seule, op­tez plu­tôt pour la gym aqua­tique, lu­dique et convi­viale, d’au­tant que des cours pré­na­taux sont dis­pen­sés dans de nom­breuses pis­cines où l’on peut par­ta­ger ses sen­sa­tions avec d’autres fu­tures ma­mans. Cô­té nage, la brasse dé­ve­loppe la cage tho­ra­cique et fait tra­vailler les muscles du pé­ri­née et des cuisses. Le dos craw­lé dé­com­presse les disques in­ter­ver­té­braux, le crawl étire la co­lonne ver­té­brale tan­dis que la nage in­dienne as­sou­plit les hanches et le dos. Seules les nages puis­santes, comme la nage pa­pillon, sont à pros­crire, car elles re­quièrent une trop grande ca­pa­ci­té res­pi­ra­toire.

Nos re­com­man­da­tions

Pri­vi­lé­giez les 6e et 7e mois pour faire du sport en pis­cine, car ils cor­res­pondent à un re­lâ­che­ment des disques in­ter­ver­té­braux, qui s’ac­com­pagne sou­vent d’une scia­tique temporaire. Avant d’en­trer dans l’eau, vé­ri­fiez qu’elle n’est pas trop froide, et bien sûr, pros­cri­vez sauts et plon­geons. Evi­tez la pis­cine en cas d’in­fec­tion uri­naire. Cô­té my­coses, soyez tran­quille, tant que le col de l’uté­rus est fer­mé, il consti­tue un bou­chon mu­queux her­mé­tique aux mi­crobes. De plus, les trai­te­ments an­ti­my­co­siques sont compatibles avec la gros­sesse. Pré­fé­rez le dos craw­lé, qui sou­lage ef­fi­ca­ce­ment les ten­sions ver­té­brales. Si vous n’ai­mez pas na­ger, in­utile de vous for­cer ! La gym aqua­tique, même pra­ti­quée seule, est tout aus­si ef­fi­cace.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.