SUR LE WEB

Magicmaman - - Humour de Mam' -

Alors oui, ex­plique Mul­ti, le chat est très très mi­gnon quand il est tout pe­tit. Elle-même se re­voit en­core de­vant la por­tée de cha­tons-tra­que­nar­deurs aux yeux de Chat Pot­té, ac­com­pa­gnée de ses trois en­fants to­ta­le­ment en transe. « Al­lez, on le prend, ça leur fait tel­le­ment plai­sir et puis dans fa­mi­li ma­gic­ma­man, ils disent que c’est bon pour les en­fants d’avoir un ani­mal à gé­rer. » ER­REUR FA­TALE ! Car oui, le cha­ton est mi­gnon mais il griffe. Tout. L’en­fant, les mains, les doigts, la mo­quette, l’en­ceinte Pô­dé­fesses du Mâle, la housse de couette Bar­ba­pa­pa du Grand. Ah, il y fait pi­pi aus­si. – Mais au moins on peut jouer avec un chat, non ? – Bien sûr Pri­mi, tu peux lui ache­ter une ado­rable pe­tite my­gale en four­rure et la faire agi­ter par ton ado­rable ché­ru­bin. Mais, crois-moi, il pré­fé­re­ra jouer avec tes mol­lets quand tu pas­se­ras dans le cou­loir pen­dant une de ses par­ties de chasse à la sou­ris ima­gi­naire. Et Mul­ti d’ajou­ter d’une voix té­né­breuse : « Et lors­qu’à 6 h 30 du ma­tin, tu te lè­ve­ras pour le bi­be­ron de ton pe­tit ché­ri et que tu mar­che­ras, pieds nus, sur un truc mou et vis­queux (de bons vis­cères de sou­ris quoi)… » Pri­mi fris­sonne d’an­goisse. – Mais alors que me reste-t-il ? – Un chien. Un bon tou­tou. Pas de li­tière à chan­ger (ah oui parce que même si un en­fant pro­met de chan­ger la li­tière c’est TOU­JOURS toi qui vas te far­cir cette cor­vée). Pas d’air hau­tain toute la jour­née, pas de grat­tage à la porte vers 5 heures du ma­tin pour t’in­di­quer qu’il est l’heure du Shé­bon au pois­son. – Oh oui tiens pour­quoi pas si­non un pois­son ? Chou­chou vou­lait prendre un pois­son ! – Tu aimes chan­ger l’eau crou­pie et n’avoir au­cune in­ter­ac­tion avec un ob­jet flot­tant vi­vant dans une grotte mi­nus­cule en­tou­rée de cailloux fluo ? OK. Mais moi je te conseille plu­tôt le chien. C’est bien, un chien, ça pro­tège, ça te force à sor­tir à faire de l’exer­cice, c’est gen­til (sauf le mau­vais ca­niche abri­cot de la vieille d’en face mais de toute fa­çon les ca­niches ne sont pas vrai­ment des chiens), et ça joue (sur­tout avec les ba­balles). Je te di­rais que le seul sou­ci, c’est pour le faire gar­der quand tu veux par­tir en week-end parce que tu ne peux pas vrai­ment le faire voya­ger dans un sac à main de mé­mé ! Pri­mi se dit qu’un chien c’est peu­têtre LA so­lu­tion. Il se­rait ami avec Mon­chat puis­qu’il com­pren­drait très vite que ce mi­ni-maître ne mange pas très bien (et laisse tom­ber de la pu­rée jam­bon par terre), qu’il se­ra le seul de la fa­mille à lui ren­voyer mille fois la ba­balle sans se las­ser, qu’il ac­cep­te­ra les bi­sous sans se pas­ser la bouche au vi­naigre en hur­lant que c’est « beurk! ». Mul­ti ac­quiesce: un chien, oui, c’est bien, un chien. – D’ailleurs Pri­mi, pour t’en­traî­ner, si tu veux, ce week-end on te laisse le nôtre ? Il s’ap­pelle Tor­nade, c’est un terre-neuve ADO­RABLE.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.