A par­tir de quel âge peut-il com­men­cer à po­ser pour des pho­tos ? Faut-il pas­ser par une agence ?

Magicmaman - - Beauté -

Dès l’âge de 3 mois. Mais plus l’en­fant est jeune, plus les condi­tions fixées par la loi sont strictes. A moins de 6 mois, les séances de pose ne de­vront pas dé­pas­ser trente mi­nutes d’af­fi­lée et une heure par se­maine. De 6 mois à 3 ans, cette du­rée passe à deux heures par se­maine, et reste fixée à une de­mi-heure maxi­mum en conti­nu. De 3 à 6 ans, l’en­fant peut « tra­vailler » une heure d’af­fi­lée et jus­qu’à trois heures par se­maine. Une fois qu’il est sco­la­ri­sé, les cas­tings, shoo­tings ou tour­nages ont lieu les mer­cre­dis, sa­me­dis, et du­rant les va­cances sco­laires (sans ex­cé­der la moi­tié). Oui, et pas n’im­porte la­quelle : elle doit non seule­ment être ti­tu­laire d’une li­cence, comme toute agence de man­ne­quins (cette li­cence est dé­li­vrée pour trois ans par le mi­nis­tère du Tra­vail), mais aus­si bé­né­fi­cier d’un agré­ment pré­fec­to­ral l’au­to­ri­sant à faire tra­vailler des mi­neurs de moins de 16 ans. Le tra­vail des en­fants est en ef­fet in­ter­dit en France, sauf dé­ro­ga­tion de la pré­fec­ture. Les agences li­cen­ciées sont peu nom­breuses. A sa­voir : une agence sé­rieuse ne vous de­man­de­ra ja­mais de payer pour consti­tuer un book ou pour ins­crire votre en­fant à un cas­ting. Quelques por­traits ré­cents et une image en pied suf­fisent. Si votre en­fant est re­te­nu, l’agence fe­ra à ses frais d’autres pho­tos.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.