PRI­MI

Magicmaman - - Beauté -

est épui­sée par ce sé­jour, les nou­veau-nés du ser­vice braillaient toute la nuit et, en plus, sa chambre était à cô­té de la bi­be­ron­ne­rie (bruits de verre qui s’en­tre­choquent et dis­cus­sions sur les der­nières va­cances de la pué­ri­cul­trice – aux Sey­chelles, la vei­narde). Elle est donc contente de se glis­ser sur son siège de voi­ture (dé­li­ca­te­ment, elle a tout de même mal à l’en­tre­jambe : fal­lait les sor­tir les 3,8 kg de Mon­chat) pen­dant que Chou­chou ga­lère à l’ar­rière avec les sangles du co­sy et la cein­ture de sé­cu­ri­té. Il grom­melle et re­garde une mil­lième fois le mode d’em­ploi pen­dant qu’elle som­nole à l’avant. Rien que le tra­jet jus­qu’au par­king l’a les­si­vée. Elle re­garde le monde d’une autre ma­nière. « Je suis ma­man ! », se dit-elle. Main­te­nant, à l’ar­rière, il y au­ra tou­jours quel­qu’un. Gloups ! Elle en a les larmes aux yeux. – Ça ne va pas, ma ché­rie ? – Si, si, je crois que je suis heu­reuse (et fa­ti­guée), c’est tout… – « Ah, OK » dit Chou­chou qui ne com­prend ab­so­lu­ment pas qu’on puisse pleu­rer quand on est heu­reux. M’en­fin. Ar­ri­vée chez elle, chez eux, Chou­chou pose le co­sy au mi­lieu du sa­lon. Ils re­gardent tous les deux cette pe­tite chose en­dor­mie : – On le laisse de­dans ? Il n’est pas dans les cou­rants d’air ? – Fau­drait le mettre dans son lit qu’il s’ha­bi­tue, non ? – Oui, peut-être. Ou bien on at­tend qu’il se ré­veille. – Oui, on va faire ça. Et là, Pri­mi et Chou­chou at­tendent. Une boule d’an­goisse au ventre. Il est là. On fait quoi ? Ils avaient bien pré­pa­ré leur re­tour à la mai­son pour­tant : chambre ni­ckel avec am­biance ré­gres­sive, mi­cro­couches et les­sive hy­po­al­ler­gé­nique. Mais là, de­vant cette pe­tite chose qui dort, ils se re­trouvent dé­mu­nis. – On pour­rait lui don­ner un bain aus­si ! – Ah oui chic, je vais chauf­fer la salle de bains. – Tu le laisses seul dans le sa­lon, là ? – Ben oui, il ne va pas se bar­rer en cou­rant. Le pre­mier bain à la mai­son est gran­diose. Nos jeunes pa­rents roulent et dé­roulent des ser­viettes, goûtent dix fois l’eau du bain (« Je trouve ça su­per chaud ! »), sa­vonnent dans les hur­le­ments (« Je me dé­pêche, Mon­chat, Ma­man se dé­pêche »), et sèchent les moindres pe­tits plis du cou (« Je crois qu’on fe­rait mieux d’uti­li­ser des disques à dé­ma­quiller, il sent en­core le ca­mem­bert sous les bras »). Une de­mi-heure après, Pri­mi et Chou­chou, trem­pés, se re­mettent de leurs émo­tions sur le ca­na­pé. Mon­chat tète : il a bien mé­ri­té de se sus­ten­ter après ça. Après la té­tée, Pri­mi note sur son pe­tit car­net l’heure exacte et quel sein Mon- chat a pris. La soi­rée se dé­roule tran­quille­ment, Bé­bé dor­mant sur le ventre de son pa­pa, Pri­mi pre­nant des pho­tos mi­gnonnes. Au mo­ment du cou­cher, tout se com­plique. Mi­cro­nain est tou­jours en­dor­mi sur son pa­pa. Que faut-il faire ? Ils tentent une mon­tée à l’étage tout en dou­ceur. En chaussettes sur les es­ca­liers. – Mais chuuuuuuuuuuut. Eteins la grande lu­mière ! – At­tends, STOP ! Il ouvre les yeux. –… – Et merde ! – Quoi ? – Il est ré­veillé !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.