In­ter­view

Elo­die Gos­suin, épa­nouie et en­ga­gée

Magicmaman - - Sommaire -

L’an­cienne Miss France, man­ne­quin, chro­ni­queuse TV et ani­ma­trice sur RFM avec Le­meilleur des­ré­veils de 6 à 9 h tous les ma­tins, ajoute une nou­velle corde à son arc : MissMa­man,le­guide

de­la­mère(im)par­faite! Un ou­vrage pour dé­cul­pa­bi­li­ser les ma­mans en pa­nique… En­tre­tien. Comment est né ce nou­vel opus ?

Pour être hon­nête j’ai com­men­cé il y a dix ans à écrire des notes sur mon ex­pé­rience, mon vé­cu. A la base, c’était des­ti­né à mes en­fants, pour leur boîte à tré­sors. En­ceinte et après, j’ai vé­cu tel­le­ment d’émo­tions com­plexes, de fra­gi­li­té, entre le sen­ti­ment de me sen­tir seule et ce­lui d’avoir des forces dé­cu­plées, que j’ai vou­lu m’en rap­pe­ler. Aus­si avec le temps j’ai pris conscience de la ma­man dif­fé­rente que je suis au­jourd’hui face à celle que j’avais fan­tas­mée. Avant je vou­lais être la ma­man par­faite, avec toutes les re­cherches que j’avais faites sur in­ter­net. Mais je me suis vite ren­du compte que tout y est très nor­ma­tif.

C’est-à-dire ? Qu’est-ce que vous en­ten­dez par normes ?

On nous de­mande tout et son contraire. Sur tout un tas de choses : l’allaitement, le lait ma­ter­ni­sé, le som­meil, la té­tine, les pleurs, etc. On se rend compte qu’on a des idées pré­cises sur LA bonne ma­nière de faire en France mais qu’en voya­geant les normes changent de pays à pays, se­lon les usages.

Je suis par­tie du per­son­nage de Ta­tie Gi­sèle, l’exemple de la per­sonne qui fait des ré­flexions sans ar­rêt : « Moi à ta place, je fe­rais… Quoi, tu n’as pas… ? » La ré­ponse à lui don­ner c’est « je fais comme je peux et comme je veux ».

Dans quel es­prit avez-vous construit votre livre ?

Je vou­lais évi­ter de tom­ber dans la ca­ri­ca­ture car j’en avais marre des ou­vrages qui ré­duisent les en­fants au pi­pi, ca­ca, aux couches et au vo­mi !

Je ne vou­lais pas re­ven­di­quer non plus d’être im­par­faite, juste sou­li­gner qu’il n’y a pas une fa­çon unique d’être pa­rent. J’ai une grande va­rié­té de pa­rents au­tour de moi, du psy­cho­ri­gide au laxiste, qui font des er­reurs comme tout le monde et, pour­tant, leurs en­fants sont épa­nouis, heu­reux. L’idée de fond est de trou­ver sa pa­ren­ta­li­té à soi.

Qui sont ces ex­perts aux­quels vous avez fait ap­pel ?

Parce que j’aime bien discuter avec les ma­mans qui m’en­tourent et que je fré­quente plein de gens is­sus du monde mé­di­cal, je vou­lais in­clure leurs ex­pé­riences d’ex­perts, leurs té­moi­gnages scien­ti­fiques pour ne pas dire de bê­tises et être an­crée dans la réa­li­té. Or­tho­pho­niste, pro­fes­seure, in­fir­mière… Jus­qu’au maïeu­ti­cien avec ses conseils sur le pro­jet de nais­sance idéa­li­sée, tous ont ap­por­té leur éclai­rage de pro !

Qui est Miss Ma­man ?

Miss Ma­man, ce n’est pas moi mais ce sont toutes ces ma­mans qui se re­con­naî­tront et celles qui ont par­ti­ci­pé à l’ou­vrage. Ce sont mon ma­ri et mes en­fants aus­si, qui ont ac­ti­ve­ment contri­bué en fa­mille à don­ner leurs idées sur les illus­tra­tions d’Oli­via, sur les ver­ba­tims. On s’est beau­coup amu­sé à le conce­voir. Tout au long du livre, il y a plu­sieurs vé­cus de ma­mans qui ont donné leurs anec­dotes, les ré­ponses dé­pla­cées, les ques­tions ai­gries, les gou­ja­te­ries en­ten­dues pour faire un peu rire.

C’est par­fois dif­fi­cile de prendre sa place de ma­man et je me suis ren­du compte que j’étais de­ve­nue, avec ma deuxième gros­sesse, par­fai­te­ment im­par­faite. C’est le mes­sage po­si­tif que j’ai vou­lu por­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.