SOS pa­rents

Cha­grin d’amour, au se­cours !

Magicmaman - - Sommaire -

LE BAD TRIP

« Louis, 4 ans, nous a an­non­cé avec fier­té, il y a quelques mois, que Ch­loé était son amou­reuse et qu’ils vou­laient se ma­rier. Son père se mo­quait de lui et il l’a très mal pris. De­puis trois jours mon pe­tit est triste. Il m’a dit ce mi­di en tête à tête que Ch­loé ne veut plus se ma­rier avec lui. Un “ri­val” a fait un beau des­sin avec plein de coeurs pour Ch­loé et main­te­nant Ma­de­moi­selle sou­haite se ma­rier avec Nicolas. Ça me fait mal de voir mon Lou­lou si triste, comment faire pour l’ai­der ? » Elo­die.

POUR­QUOI ÇA FAIT MAL

Les pre­mières émo­tions amou­reuses des pe­tits sont très proches de celles éprou­vées par les adultes. C’est à tra­vers une his­toire d’amour qu’ils ap­prennent à res­sen­tir des émo­tions vraies, et à les par­ta­ger. Et quand l’his­toire s’ar­rête, l’en­fant fait l’ap­pren­tis­sage de la frus­tra­tion, lui ne l’a pas choi­si, mais l’autre ne l’aime pas/plus. Dur, dur d’être un pe­tit gar­çon sen­sible… At­ten­tion à ne pas pro­je­ter son vé­cu d’adulte sur l’his­toire, à ne pas se mo­quer ni en faire trop. Pas ques­tion que Pa­pa sorte le fa­meux : « Un(e) de per­due), dix de re­trou­vé(e) s » ! Les pre­miers cha­grins d’amour ré­vèlent sou­vent la force de ses sen­ti­ments.

THE SO­LU­TION

Exac­te­ment comme pour les cha­grins d’amour des grands, la pre­mière étape est de conso­ler et ras­su­rer votre pe­tit ro­man­tique en herbe. Dites-lui que vous com­pre­nez sa peine et que grâce à cette ex­pé­rience il va ap­prendre des choses sur la vie avec les autres. En­cou­ra­gez Louis à par­ler li­bre­ment, à ex­pri­mer ses sen­ti­ments avec des mots (en in­ter­ve­nant le moins pos­sible et sans ba­na­li­ser son cha­grin). Rap­pe­lez-lui qu’il a des amis qui sont tou­jours là pour lui (et pour­quoi pas, or­ga­ni­sez une après-mi­di à thème avec eux, his­toire que Louis change un peu ses idées ?) Ex­pli­quez-lui que ce cha­grin ne va pas l’em­pê­cher de ren­con­trer des nou­velles co­pines et de trou­ver, quand il se­ra grand, l’élue de son coeur, et avec elle « ils vé­curent heu­reux et eurent beau­coup d’en­fants… »

ET LA SUITE ?

Je pense qu’il va ra­pi­de­ment se re­mettre de son his­toire. Il y au­ra bien­tôt une pe­tite Ju­lia/ Anaïs/Inès qui va prend son coeur (après tout je suis cer­taine que Louis est un pe­tit gar­çon très mi­gnon hein Elo­die ?) Par contre si votre pe­tit bonhomme conti­nu à être triste il faut son­ger à consul­ter.

Il y a peut-être une autre rai­son à sa tris­tesse et un pro­fes­sion­nel peut vous ai­der à cer­ner la vraie cause de son cha­grin pour ai­der Louis à sou­la­ger son coeur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.