Pa­tri­cia et Ar­melle en­ceinte de 7 mois

Cha­cunes de leur cô­té, elles nous confient leurs émo­tions avant et après la nais­sance de leur bé­bé. Ce mois-ci, Pa­tri­cia, 47 ans, chef de pro­jet, et Ar­melle, 42 ans, jour­na­liste mul­ti­mé­dia.

Magicmaman - - Les parents 2017 - PHO­TOS : MAT­TEO PELLEGRINUZZI.

Quand et comment vous êtes-vous ren­con­trées ?

Ar­melle On échan­geait par in­ter­net et Pa­tri­cia a pro­po­sé de se re­trou­ver à une ex­po. On ne s’est plus quit­tées !

Pa­tri­cia On avait pris contact sur in­ter­net. Ra­pi­de­ment, je lui ai pro­po­sé une rencontre. On s’est trou­vé beau­coup de points com­muns, no­tam­ment le dé­sir de fon­der une fa­mille. Ar­melle vou­lait une grande fa­mille, cinq en­fants ! C’était peut-être notre seul désac­cord. Moi, j’avais dé­jà Ni­no et je trou­vais que cinq, ça fai­sait beau­coup…

Qui a par­lé la pre­mière de cette nou­velle gros­sesse ?

Ar­melle Pour notre pre­mière fille, nous avions com­men­cé le par­cours de l’in­sé­mi­na­tion en sa­chant que ça al­lait être long. C’était en 2009… Cé­leste est née en 2014. Il n’y avait pas de temps à perdre pour agran­dir la fa­mille. Pa­tri­cia En­semble. Nous en avions toutes les deux en­vie.

Il a fal­lu dé­ci­der la­quelle de vous al­lait le por­ter, comment avez-vous fait ?

Ar­melle Pa­tri­cia a quatre ans de plus que moi et, sur­tout, elle n’avait pas très en­vie de cette gros­sesse. Moi, j’étais tou­jours aus­si dé­si­reuse de por­ter un en­fant.

Pa­tri­cia Ar­melle en avait très en­vie, et moi moyen. Je n’ai pas spé­cia­le­ment gar­dé de bons sou­ve­nirs de ma pre­mière gros­sesse.

Comment avez-vous réagi en ap­pre­nant que vous at­ten­diez des ju­meaux ?

Ar­melle On n’a pas échap­pé au choc ! Pa­tri­cia a été en­core plus surprise que moi. On m’avait ré­im­plan­té deux em­bryons et je me pré­pa­rais va­gue­ment à cette éven­tua­li­té.

Pa­tri­cia Dur. On s’est tout de suite dit : notre vie va chan­ger. Au ni­veau du couple, on sait qu’on va avoir un tun­nel as­sez long à cause de la fa­tigue et du manque de temps pour nous.

Etes-vous d’ac­cord sur le choix des pré­noms ?

Ar­melle Pour le gar­çon, c’était évident. Pour la fille, il nous est ar­ri­vé une étrange his­toire. Nous avions un pré­nom en tête. Et puis un jour, en li­sant une re­cette de cui­sine, je tombe sur un autre pré­nom. Je lève la tête pour de­man­der à Pa­tri­cia : qu’est-ce que tu en penses ? Au même mo­ment, elle était en train de lire le même pré­nom dans un livre !

Pa­tri­cia Le pré­nom fé­mi­nin s’est im­po­sé à nous. Je li­sais un livre sur Jung, Ar­melle feuille­tait un ma­ga­zine. Nous avons lu le même pré­nom à la même se­conde ! Moi qui suis pour­tant terre à terre, j’y ai vu comme un signe.

Ar­melle, al­lez-vous al­lai­ter ?

Pour Cé­leste, ça a été une vraie ba­taille. J’ai dû ti­rer mon lait pen­dant deux mois et com­plé­ter par des bi­be­rons. Avec des ju­meaux, je laisse tom­ber ! Je vais mettre mon éner­gie ailleurs.

Pa­tri­cia, al­lez-vous as­sis­ter à l’accouchement ?

Oui, sans hé­si­ter ! Nous avons choi­si ex­près un hô­pi­tal où je se­rai ad­mise même en cas de cé­sa­rienne.

Quel nom de fa­mille por­te­ront les en­fants ?

Ar­melle Comme Cé­leste, nos deux noms ac­co­lés. Mais en­suite il fau­dra pas­ser par l’adop­tion pour que Pa­tri­cia de­vienne of­fi­ciel­le­ment la mère des en­fants. Une pro­cé­dure longue et dif­fi­cile.

Pa­tri­cia Nos deux noms puisque les en­fants prennent le nom de leur mère bio­lo­gique et que nous sommes ma­riées.

Comment res­sen­tez-vous le regard des autres sur votre fa­mille ?

Ar­melle On a tou­jours eu beau­coup de chance. Dans notre voi­si­nage, chez la nour­rice, à la crèche, à l’école… tout le monde est bien­veillant.

Pa­tri­cia Avec nos proches, au­cun sou­ci. A l’école aus­si, ils sont su­per ou­verts. Mais avec les autres, j’ai tou­jours une ap­pré­hen­sion. En gé­né­ral, je ne ra­conte pas ma vie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.