Do­lo­mites

Dans le val Ba­dia, le cha­let ré­in­ter­pré­té d’un couple avant-gar­diste. Ou com­ment re­des­si­ner l’architecture tra­di­tion­nelle en don­nant une di­men­sion nou­velle au bois et aux volumes tout en l’an­crant ma­gni­fi­que­ment dans le pay­sage.

Maison Côté Est - - SOMMAIRE - Par Clau­dia Du­rian. Pho­tos Ch­ris­toph Theu­rer.

Nou­velle écri­ture. Un couple a ré­in­ter­pré­té la ferme tra­di­tion­nelle des al­pages du Sud-Ty­rol.

C’est à San Mar­ti­no in Ba­dia, dans le val Ba­dia, que Mar­ti­na et Mi­chael Mo­ling ont dé­ci­dé de s’ins­tal­ler et, en même temps, d’écrire une nou­velle page dans l’architecture lo­cale. En aper­ce­vant de loin leur mai­son, leur dé­sir d’in­no­va­tion est évident : on re­marque vite que l’ha­bi­tuel avant-toit n’existe pas. En lieu et place du re­cou­vre­ment clas­sique, le bâ­ti­ment est en ef­fet pro­té­gé du vent et des in­tem­pé­ries par des lattes de bois de frêne. La fa­çade est re­vê­tue des mêmes fines lattes de bois qui glissent ver­ti­ca­le­ment jus­qu’au sol, dans un sou­ci de mi­ni­ma­lisme pur. Elle est ponc­tuée par les géo­mé­tries des fe­nêtres aux­quelles les en­ca­dre­ments en re­lief donnent l’al­lure de vé­ri­tables ta­bleaux. Près de la porte d’en­trée, pas de nom, juste un sel­fie des pro­prié­taires ; « même les en­fants com­prennent, et c’est plus per­son­nel », ex­plique Mi­chael. La ferme, hé­ri­tée en même temps que le vaste ter­rain alen­tour, étant trop à l’aban­don pour pou­voir être ré­no­vée, une re­cons­truc­tion pure et simple s’im­po­sa d’elle-même. Celle-ci est res­tée une af­faire de fa­mille. An­dreas, le frère aî­né de Mi­chael, est ar­chi­tecte; quant à Ma­nuel, le se­cond frère, il di­rige une en­tre­prise de pein­ture et dé­co­ra­tion d’in­té­rieur haut de gamme. « Mar­ti­na et moi rê­vions d’une es­thé­tique nou­velle, ex­plique Mi­chael. Mais avec un pay­sage de mon­tagne aus­si ex­cep­tion­nel, on ne pou­vait guère faire d’er­reur. Il fal­lait faire at­ten­tion. » An­dreas est par­ve­nu à ré­in­ter­pré­ter à mer­veille l’architecture en bois tra­di­tion­nelle de la ré­gion. Pour l’orien­ta­tion et les volumes, il s’est ins­pi­ré de l’an­cien bâ­ti­ment en le mo­di­fiant lé­gè­re­ment. L’em­pla­ce­ment des fe­nêtres s’est im­po­sé tout na­tu­rel­le­ment. Leurs di­men­sions dif­fèrent, car elles ont été pen­sées en fonc­tion des âges des membres de la fa­mille: très basses pour les pièces consa­crées aux en­fants, en hau­teur pour celles dé­diées aux adultes. L’im­por­tant était que tous puissent pro­fi­ter de la vue ex­cep­tion­nelle! Pas ques­tion d’en pri­ver les plus jeunes ! Le point de ren­contre de la fa­mille – qui compte Jan, 3 ans, et Ida, 7 mois – se si­tue au pre­mier étage. C’est la cui­sine. Mar­ti­na la sou­hai­tait grande, ou­verte et très lu­mi­neuse. Dans le salon, le re­gard est at­ti­ré par un mur en pi­sé à base d’ar­gile, de glaise et de sable. Ce ma­té­riau éco­lo­gique as­so­cié aux re­vê­te­ments mi­né­raux des murs ga­ran­tit une at­mo­sphère cha­leu­reuse et saine. La dé­co­ra­tion est mi­ni­male, mar­quée par la che­mi­née sculp­tu­rale et, au-des­sus du ca­na­pé, par une pein­ture de Mi­chael. Dans les autres pièces, des pein­tures d’ar­tistes lo­caux ha­billent les murs. Au deuxième étage se trouvent la salle de bains et les chambres des en­fants. Dans la chambre pa­ren­tale, l’ac­cent est mis sur l’ou­ver­ture sur l’extérieur « par beau temps, on con­temple le mas­sif des Do­lo­mites. Le bal­con est aus­si ef­fi­cace qu’un poste de guet pour ob­ser­ver en toute quié­tude le gi­bier sau­vage », se ré­jouit Mar­ti­na Mo­ling. Conser­ver l’es­prit et le fonc­tion­na­lisme d’une an­cienne ferme en la pa­rant d’une es­thé­tique contem­po­raine, un bel exemple d’architecture in­tel­li­gente.

La ma­jes­té des Do­lo­mites, de leurs som­mets et de leurs fo­rêts. Près des fu­taies, à 1 150 mètres d’al­ti­tude, le mi­ni­ma­lisme de cette mai­son fa­mi­liale s’in­sère par­fai­te­ment dans son en­vi­ron­ne­ment. De fines lattes de bois de frêne pro­tègent le toit et la...

2 1. Mar­ti­na et Mi­chael, ici avec leurs en­fants Jan et Ida, ont dé­tour­né le mu­ret si­tué au-des­sus du ga­rage en bar de plein air. 2. L‘an­thra­cite do­mine. Les murs et les sols de l’en­trée ont été tra­vaillés à la spa­tule. Le banc, simple poutre en bois de...

1

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.