L’ÉDI­TO

Maison Côté Est - - L’ÉDITO - PAR SO­NIA LAZZARI

Alors que le Shin­rin Yo­ku – ou syl­vo­thé­ra­pie – et les fo­rêts ja­po­naises semblent être le nou­vel el­do­ra­do de la mé­de­cine pré­ven­tive, nous en vien­drions presque à ou­blier nos bons vieux clas­siques de l’oxy­gé­na­tion thé­ra­peu­tique en mi­lieu na­tu­rel. Et nos lacs alors ? Si les « bai­gneurs » des bois voient leur pres­sion ar­té­rielle, leur taux d’an­xié­té, de cor­ti­sol (res­pon­sable du stress) et de gly­cé­mie fondre comme neige au so­leil, leur concen­tra­tion, mé­moire et san­té car­dio-vas­cu­laire grim­per au som­met, les pro­me­neurs et les « plon­geurs » des bords de lac af­fichent une san­té tout aus­si écla­tante. Dé­cou­vrant, lors d’une ex­pé­di­tion scien­ti­fique, le lac Da­ni­lo­vo, au Sud-est de la Rus­sie, une bio­lo­giste s’émer­veille des ver­tus cu­ra­tives de ses eaux. « Si les gens connais­saient la vé­ri­table force thé­ra­peu­tique que pos­sède l’eau du lac, ils le vi­de­raient jus­qu’à la der­nière goutte, avec la boue !». À l’ins­tar des sur­puis­santes pé­pites na­tu­relles que sont les phy­ton­cides - ces mo­lé­cules re­je­tées par les arbres - des bains de fo­rêts, les sels, oli­go-élé­ments et mi­cro­nu­tri­ments des algues et ar­giles la­custres ne sont pas en reste quant aux gué­ri­sons-mi­racle. Au mi­lieu du XVIIIe siècle, le doc­teur genevois Théo­dore Tron­chin in­ci­tait ses pa­tients à faire quelques lon­gueurs dans le Lé­man, « le lac étant la vraie source de la jeu­nesse, de la san­té et de la force ». Et d’al­ler jus­qu’à ex­pli­quer la chute de l’Em­pire romain par le goût pro­gres­sif de ses di­ri­geants pour les bains chauds : « tant que les Ro­mains, au sor­tir du champ de Mars, se je­taient dans le Tibre, ils furent les maîtres du monde ; mais les bains chauds d’Agrip­pa et de Né­ron en firent peu à peu des es­claves ». Le rac­cour­ci est un peu osé certes, mais a le mé­rite de rendre à Cé­sar ce qui lui ap­par­tient et la vi­gueur pré­ser­vée aux plon­geons dans les eaux fraîches. Dans ce nu­mé­ro d’été de Cô­té Est, nous dé­fen­dons donc les beaux atouts de la lac-thé­ra­pie ! Avec en tête de pont, le lac d’An­ne­cy et ses eaux à la trans­pa­rence désar­mante – on y voit à 10 mètres de pro­fon­deur – , les plus pures d’Eu­rope. On consi­dère son eau si propre que les spé­cia­listes l’es­timent po­table même sans trai­te­ment! S’ajoute le bon­heur de goû­ter aux plai­sirs – va­riés – de la plage: ten­dance lounge à Saint-Tro­pez au pied de l’Im­pé­rial, plus fa­mille et en ver­sion sable de ri­vière à Saint-Jo­rioz ou pur na­ture à Dous­sard, en pro­lon­ge­ment de la ré­serve na­tu­relle du même nom. À quelques ki­lo­mètres, la plage de sable fin d’Ex­ce­ne­vex, à Tho­non-les-Bains, af­fiche sans fausse pu­deur ses airs mé­di­ter­ra­néens. Les pou­voirs ma­giques du Lé­man, des lacs d’An­ne­cy ou d’Aix-les-Bains ou la belle vi­ta­li­té de l’eau !

Le bon­heur est dans le lac ! À l’image de ce­lui d’An­ne­cy, ce « pro­dige éco­lo­gique » qui conjugue les avan­tages de la mer et de la mon­tagne...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.