L’ÉDITO

Maison Côté Ouest - - NEWS - PAR SONIA LAZZARI

Les­cou­leurs ont vi­ré, moins franches, plus in­tenses, elles ac­com­pagnent les jours qui s’as­som­brissent et rac­cour­cissent. Bois et fo­rêts entrent en gloire, se pa­rent de rouges et d’ors ; ja­mais ils ne se­ront aus­si somp­tueux, c’est leur mo­ment. On bas­cule. Pas vers l’hi­ver, non, on at­ten­dra en­core un peu, merci. Vers cette sai­son si mys­té­rieuse et sin­gu­lière qu’est l’au­tomne. Re­viennent le dé­sir d’in­té­rieur et ce sen­ti­ment d’in­ti­mi­té qui em­plit l’air en même temps que le bal­let in­ces­sant des feuilles tour­billon­nantes. Temps en sus­pens, éphé­mère pa­ren­thèse. Le moindre pe­tit phé­no­mène re­vêt en cette pé­riode de glis­se­ment une im­por­tance ca­pi­tale, jouis­sive : un nou­veau cu­cur­bi­ta­cée au potager ; une jour­née douce et en­so­leillée, qui ap­pa­raît comme un pe­tit mi­racle, le der­nier peut-être avant le prin­temps. Nous avons choi­si cette sai­son de l’ins­tant, du détail qui compte, pour re­ve­nir nous aus­si, les « Cô­tés », à l’es­sen­tiel. Vous avez dé­cou­vert dans les nu­mé­ros d’été les pré­mices d’une nou­velle iden­ti­té vi­suelle, épu­rée, simplifiée, ra­fraî­chie, qui se­ra dé­sor­mais notre si­gna­ture com­mune. Par cette re­mise en forme forte et élé­gante, le stu­dio de gra­phisme Be-Poles a ré­in­ter­pré­té en fi­nesse ce qui fait notre iden­ti­té de­puis le dé­but. Les « Cô­tés » ra­content de belles his­toires. Par les mots et les pho­tos, des ren­contres ins­pi­rantes et des lieux qui ne le sont pas moins, cha­cun à sa fa­çon, avec « son » Cô­té de la France che­villé aux pages, mais avec la même en­vie d’of­frir de la ma­tière à rê­ver. Dans ce numéro de « Cô­té Ouest » nou­velle vague, le Val de Loire, qui vit aus­si sa pe­tite ré­vo­lu­tion, a trou­vé tout na­tu­rel­le­ment sa place. Le coeur ar­tis­tique de la Re­nais­sance est de­ve­nu un es­saim créatif en même temps que la New

Fron­tier de l’art contem­po­rain en France. Une métamorphose réus­sie qui prouve que Fran­çois Ier comme Léo­nard de Vinci sup­portent le dia­logue avec les ar­tistes d’au­jourd’hui. Ou com­ment une ré­gion au pas­sé éblouis­sant se concocte un ave­nir tout aus­si brillant...

Cap­ter l’es­sen­tiel, re­don­ner de la va­leur aux dé­tails, à l’ob­ser­va­tion, alors que le temps ac­cé­lère sa course.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.