L’INS­TANT

Le tré­sor de la ca­thé­drale d’An­gou­lême mis en scène par le plas­ti­cien Jean-Mi­chel Othoniel.

Maison Côté Ouest - - LE SOMMAIRE - TEXTE ET PHO­TOS six­qua­tre­deux

« J’ai vou­lu que l’on re­trouve au

XXIe siècle cet émer­veille­ment que pou­vaient pro­cu­rer les tré­sors et les re­liques à l’époque de la construc­tion des ca­thé­drales. Mon tré­sor au­jourd’hui est des­ti­né lui aus­si à faire rê­ver. »

Jean-Mi­chel Othoniel

Comme une fe­nêtre ou­verte sur un ciel étoi­lé, un vi­trail mo­nu­men­tal, 10 000 pièces de verre bleu, une den­telle d’alu­mi­nium par­se­mée d’étoiles d’ambre, fait dé­sor­mais com­mu­ni­quer le tran­sept de la ca­thé­drale d’An­gou­lême et son tré­sor, lo­gé dans une aile sud mise à bas pen­dant les guerres de Re­li­gion et ré­cem­ment res­tau­rée. C’est un tré­sor li­tur­gique un peu toc, avec plus de mé­tal do­ré que pré­cieux et de pâte de verre que de vraies pierres, mais que Jean-Mi­chel Othoniel a été heu­reux de mettre en scène. Parce que c’est une pre­mière, et parce que le dé­sir d’en­chan­te­ment est, pour lui, « pri­mor­dial en ce dé­but de XXIe siècle » . Élec­tri­ci­té, alu­mi­nium fon­du, car­reaux de ci­ment, pa­pier peint à mo­tifs im­pri­més, verre plat se­mi-in­dus­triel : l’ar­tiste s’est em­pa­ré des in­no­va­tions tech­niques de la deuxième moi­tié du XIXe siècle que Paul Aba­die (l’ar­chi­tecte du Sa­cré-Coeur) avait uti­li­sées pour res­tau­rer la ca­thé­drale ro­mane. Sur des par­terres de lu­mi­gnons mul­ti­co­lores, il a dis­po­sé quelques-unes des sta­tues sul­pi­ciennes en vogue à l’époque. Ber­na­dette Sou­bi­rous, la pe­tite nou­velle, et des icônes his­to­riques comme Blan­dine ou Jeanne d’Arc dé­clen­chèrent un re­tour de fer­veur po­pu­laire d’au­tant plus grand qu’elles com­men­çaient à être fa­bri­quées en sé­rie ! Les mo­dèles très co­lo­rés et or­nés du XIXe siècle ont ser­vi de point de dé­part aux vi­traux que les ateliers Loire ont réa­li­sés en neuf bleus par­se­més d’étoiles d’or, évo­ca­tion du man­teau de la Vierge. Leurs en­tre­lacs de plomb éta­mé des­sinent un long cha­pe­let qui se pour­suit, au sol, en perles rouges sur car­reaux de ci­ment et, au mur, en perles d’or sur les do­mi­nos de pa­pier im­pri­més à la planche par L’Ate­lier d’Of­fard. En verre de Mu­ra­no, avec de dé­li­cates in­clu­sions d’or et de mi­ca, d’autres ro­saires mettent en lu­mière dans les vi­trines les re­liques, les ac­cu­mu­la­tions d’os­ten­soirs, d’en­cen­soirs, de bi­joux de la Vierge. « J’ai­me­rais que l’on se rap­proche de l’étour­dis­se­ment mys­tique que l’Église of­frait au­tre­fois lors des fêtes et des pro­ces­sions po­pu­laires » , dit Jean-Mi­chel Othoniel. Lueurs des bou­gies élec­triques, éclats du so­leil qui tombe des vi­traux, ri­cochent sur le mé­tal et le verre : la tête nous tourne un peu de­vant son ca­ram­bo­lage mul­ti­co­lore et mer­veilleux !

L’as­so­cia­tion Via pa­tri­moine, tél. 06 37 82 29 72 et fa­ce­book. com/ via. pa­tri­moine. 16, pro­pose des vi­sites gui­dées du tré­sor. Ins­crip­tions via le mu­sée d’An­gou­lême, tél. 05 45 95 79 88 et me­dia­tion_­mu­see@mai­rie-an­gou­leme.fr

Triste nou­velle à l’heure où nous im­pri­mons : dans la nuit du 11 au 12 no­vembre, des cam­brio­leurs ont dé­cou­pé un angle de la grande ver­rière et dé­ro­bé plu­sieurs ob­jets d’art sa­cré, dont la cou­ronne d’or et d’émaux de Notre- Dame d’Obé­zine que nous avions pho­to­gra­phiée. Une en­quête est en cours et les vi­sites sont mo­men­ta­né­ment sus­pen­dues. Un épi­sode dou­lou­reux pour le tré­sor, mais l’es­prit du mer­veilleux de­meure.

CI- CONTRE 1. La si­gna­ture de l’ar­tiste.

2. Un ca­lice du tré­sor, dé­pôt d’art li­tur­gique (et non mu­sée). PAGE DE DROITE Le vi­trail mo­nu­men­tal compte 10 000 pièces de verre, et un en­tou­rage en plomb ano­di­sé, par­se­mé d’étoiles d’ambre, de mi­ca et d’or.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.