BRE­TAGNE D’AVANT-GARDE

APRÈS LA PÉ­RIODE 1870- 1920 QUI ATTIRA PLUS DE 4 000 VI­SI­TEURS, LE MU­SÉE DE PONT- AVEN PAR­COURT, CETTE FOIS, LA MO­DER­NI­TÉ BRE­TONNE DU­RANT L’ENTRE- DEUX- GUERRES.

Maison Côté Ouest - - INSTANTS D’ART - PAR Lau­rence de Ca­lan

Ré­no­vé et agran­di de­puis 2016, le nou­veau mu­sée de Pont-Aven, riche de quelque 4 500 oeuvres et do­cu­ments d’ar­chives sur la vie ar­tis­tique en Bre­tagne de 1850 à 1950, bé­né­fi­cie du sou­tien du mu­sée d’Or­say, son par­te­naire jus­qu’en 2021. Une pre­mière ex­po­si­tion sur la mo­der­ni­té ar­tis­tique en Bre­tagne au cours de la pé­riode 1870-1920 et son in­fluence sur Paul Gau­guin, Eu­gène Bou­din, Claude Mo­net et tant d’autres, au­ra at­ti­ré des mil­liers de vi­si­teurs l’été pas­sé. Cet hi­ver, sur une scé­no­gra­phie de Lo­ret­ta Gaï­tis, le mu­sée aborde la pé­riode 1920-1940. Après la Pre­mière Guerre mon­diale, tan­dis qu’est fon­dé le fa­meux Bau­haus, par­tout émergent des mou­ve­ments in­no­vants. En Bre­tagne aus­si, le dé­sir de mo­der­ni­té s’in­ten­si­fie, tein­té ce­pen­dant d’un at­ta­che­ment mar­qué à la ré­gion et d’un mys­ti­cisme plus grave cau­sé par la guerre. C’est un re­nou­veau qui n’ou­blie pas l’au­then­ti­ci­té bre­tonne, ain­si les thèmes des oeuvres tels que la vie por­tuaire et ses pê­cheurs, le lit­to­ral, le vent, les cos­tumes et coiffes tra­di­tion­nels, les in­con­tour­nables par­dons, les os­tréi­cul­teurs ou les cueilleurs de fraises à Plou­gas­tel... Mais une au­dace, un ex­pres­sion­nisme marquent com­po­si­tions et cou­leurs. Jean-Ju­lien Le­mor­dant, Ma­thu­rin Mé­heut, Pierre de Be­lay (un pro­té­gé de Max Ja­cob), Yves de Ke­roual­lan, Paul-Émile Guillaume, Jean-Georges Cor­né­lius, Er­nest Gué­rin, Yvonne Jean-Haf­fen, pour ne ci­ter qu’eux, ap­portent ce souffle à l’art breton. On le constate en pein­ture ou en cé­ra­mique, mais aus­si en sculp­ture avec Fran­çois Mé­heut, Re­né Quilli­vic ou en­core l’ébé­niste Jo­seph Sa­vi­na, ami de Le Cor­bu­sier. En 1923, lors du par­don du Fol­goët, se forme le groupe des Seiz Breur (« sept frères »), ini­tié par Jeanne Ma­ni­vel, Re­né-Yves Cres­ton et Su­zanne Can­dé-Cres­ton. Ils conçoivent un pa­villon de la Bre­tagne à l’ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale des Arts dé­co­ra­tifs et in­dus­triels mo­dernes de Pa­ris en 1925. Le mou­ve­ment s’am­pli­fie­ra et s’ou­vri­ra à d’autres dis­ci­plines – ar­chi­tec­ture, sculp­ture, lit­té­ra­ture, mu­sique... – mê­lant style Art Dé­co et sin­gu­la­ri­té bre­tonne. Un es­prit d’avant- garde dont Pont-Aven se fait au­jourd’hui le mer­veilleux té­moin.

1. Jean-Georges Cor­né­lius, La Ré­sur­rec­tion de la goé­lette (mu­sée de Pont-Aven) 2. Jean-Ju­lien Le­mor­dant, Le Grand Par­don à Saint-Gué­no­lé (coll. pri­vée).

3. Yvonne Jean-Haf­fen, L’Of­frande des fraises (coll. pri­vée).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.