ES­PRIT DE CU­RIO­SI­TÉ

IL A OU­VERT, IL Y A PEU, DANS LA RUE VILLE- CLOSE, LA PLUS ÉLÉ­GANTE DE BEL­LÊME, APRÈS UN RE­LOO­KING CO­LO­RÉ, MAIS EN CONSER­VANT CARRELAGES, PAR­QUETS, BOI­SE­RIES D’ORI­GINE. LE LIEU DE CH­RIS­TIANE DELVINCOURT ET D’OLI­VIER PREMOLI, PROS DE LA CHINE, DÉ­VOILE LEUR

Maison Côté Ouest - - LE SOMMAIRE - PAR Lau­rence de Ca­lan PHO­TOS Ch­ris­tophe Du­gied

Ou­vert dans la rue la plus élé­gante de Bel­lême, une ga­le­rie mêle de­si­gn et mo­bi­lier des an­nées 50.

C’est une mai­son de maître ados­sée à la vieille ville. Un temps poste puis ha­bi­ta­tion que, non dé­nués d’hu­mour et du fait de la rue ho­mo­nyme où elle se trouve, ses tout nou­veaux oc­cu­pants ont re­bap­ti­sée « Mai­son Close » ! La com­pa­rai­son s’ar­rête là, car la porte est ici grande ou­verte et l’on y ac­court de par­tout pour se lais­ser sur­prendre et sé­duire par un choix aus­si af­fû­té qu’éclec­tique de meubles des an­nées cin­quante à quatre-vingt, d’ob­jets de cu­rio­si­té et de créa­tions d’ar­tistes contem­po­rains par­fois lo­caux (col­lages de Guillaume Pel­loux, sculp­tures de Ber­nard Louette, pho­tos re­tou­chées de Phi­lippe Mo­rillon), ex­po­sés au gré de leurs en­vies dans un sho­wroom de quatre vastes pièces (plus une autre, à l’étage, bien­tôt). Ce qui réunit ces deux-là – l’un ar­tiste plas­ti­cien, l’autre bro­can­teuse qui a fait ses armes au mar­ché Bi­ron (puces de saintOuen) et dé­jà lan­cé des bou­tiques dont nous vous avions par­lé dans Cô­té Ouest (nos 96 et 120) –, c’est une in­sa­tiable pas­sion pour le beau in­édit qu’ils as­sou­vissent chaque se­maine, en tan­dem, dans les dé­bal­lages pro­fes­sion­nels de Chartres et du Mans. Une ami­tié plu­tôt aty­pique dans « ce mi­lieu de re­quins, mais heu­reu­se­ment fait aus­si de belles ren­contres », confie Ch­ris­tiane Delvincourt dite « Cri­cri », ap­prou­vée par son aco­lyte Oli­vier Premoli. Ici, l’union fait la dé­cou­verte. Deux re­gards croi­sés pour dé­ni­cher et mettre en scène fau­teuils de Pierre Pau­lin, ar­moire de Re­né Ga­briel, lu­mi­naires Joe Co­lom­bo… Et quand ils en ignorent la pro­ve­nance ou la si­gna­ture, l’ob­jet à lui seul vaut le dé­tour : rou­leau à apla­nir les mottes de terre, chaises ré­gio­nales, globe de la­bo­ra­toire… Si les deux com­plices par­tagent un même amour pour le bois ou le de­si­gn belge, il ar­rive que leurs goûts di­vergent– par exemple pour le mou­ve­ment bru­ta­liste sur­tout cher à Oli­vier –, mais tou­jours dans la bonne hu­meur. Et, ce­rise sur la dé­co, l’ac­cueil est, chez eux, si cha­leu­reux que plus d’un s’at­tarde dans la cour jar­din in­té­rieure pour y pa­po­ter sur quelque fau­teuil en scou­bi­dous ou autre ra­re­té vin­tage !

1. Chaise « Baywatch Chair », Ate­lier Vian­ney de Sèze et sus­pen­sion Ver­ner Pan­ton. 2. Dans l’en­trée, banc de sau­na et ta­pis­se­rie de Jean Lur­çat. 3. Lu­mi­naire ita­lien des an­nées 1970, entre deux fau­teuils 1950. 4. Mor­ceau de ba­lus­trade en pierre po­sé sur une en­fi­lade en teck des an­nées 1960. 5. Dans la cour-jar­din, un fau­teuil en scou­bi­dous, ty­pique des six­ties. 6. Ch­ris­tiane Delvincourt et Oli­vier Premoli. 7. Tables gi­gognes en chêne et cé­ra­mique Guillerme et Cham­bron.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.