Cô­té Villa Noailles

DES AN­NÉES APRÈS SES HEURES DE GLOIRE DU TEMPS DU COUPLE NOAILLES, LA VILLA MO­DER­NISTE DRAINE TOU­JOURS DANS SON SILLAGE L’AVANT-GARDE DE LA CRÉA­TION, DU DE­SI­GN À HYÈRES À L’AR­CHI­TEC­TURE D’IN­TÉ­RIEUR À TOU­LON.

Maison Côté Sud - - TOULON-HYÈRES -

Dif­fé­rentes et voi­sines, Tou­lon et Hyères re­naissent à une gloire ar­chi­tec­tu­rale ou cultu­relle pas­sée et bous­culent le XXIE siècle. Sur les hau­teurs mé­dié­vales de la belle hyé­roise, une villa pa­que­bot mo­der­niste, com­man­dée dans les an­nées 20 à Ro­bert Mal­let-ste­vens par le couple Noailles, vit s’in­vi­ter toute la vague des pré­cur­seurs ar­tis­tiques. Après des an­nées d’aban­don, la re­voi­ci centre d’art, di­ri­gée par Jean-pierre Blanc et la­bel­li­sée d’in­té­rêt na­tio­nal il y a peu. Ber­ceau de deux fes­ti­vals in­ter­na­tio­naux, lieu de mise en lu­mière de la jeune créa­tion en mode, pho­to­gra­phie et de­si­gn, la Villa draine dans son sillage ta­lents et vo­ca­tions à l’ori­gine de l’ef­fer­ves­cence de la ci­té bal­néaire, comme l’ou­ver­ture de l’hô­tel La Reine Jane aux chambres confiées à quatorze de­si­gners. Ce vent ar­tis­tique souf­flant jus­qu’à Por­que­rolles ac­cueille cette an­née la très at­ten­due Fon­da­tion Car­mi­gnac dé­diée à l’art contem­po­rain. Une voi­sine ja­louse ? Si la tou­lon­naise sort d’an­nées de désa­mour, elle se sou­vient pour­tant avoir été la­bo­ra­toire de la mo­der­ni­té: son port –si­gné Jean de Mailly – fut même pri­mé à la Trien­nale de Mi­lan en 1951! Sur­nom­mée «Chi­ca­go», sa vieille ville ja­dis mal­fa­mée re­dore son bla­son. Inau­gu­rée en 2017, la rue des Arts égrène ca­fés bran­chés, lieux cultu­rels et concept-stores ; on at­tend l’ou­ver­ture du quar­tier de la créa­ti­vi­té et de la connais­sance – le pro­jet Cha­lu­cet por­té par l’ar­chi­tecte Co­rinne Vez­zo­ni –, et de beaux hô­tels comme le Ok­ko. Sans ou­blier la créa­tion, de­puis trois ans, du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de l’ar­chi­tec­ture d’in­té­rieur lan­cé à Tou­lon par la Villa Noailles. Ciel bleu à l’ho­ri­zon!

Jean-pierre Blanc, directeur en­ga­gé et heu­reux de la Villa Noailles.

Créa­teur du Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de mode et de pho­to­gra­phie à Hyères en 1985 et directeur de la Villa Noailles de­puis quinze ans, vous avez clô­tu­ré fin avril votre 33e fes­ti­val… Oui et pour la deuxième an­née, après la mode et la photo, nous met­tons en place un troi­sième concours pour les créa­teurs d’ac­ces­soires de mode. Du 28 juin au 1er juillet sui­vra De­si­gn Pa­rade, 13e Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal de de­si­gn à Hyères, au­quel vous avez adjoint en 2016 un Fes­ti­val in­ter­na­tio­nal d’ar­chi­tec­ture in­té­rieure à Tou­lon. Pre­mier fes­ti­val et concours de ce type en France, il a pour vo­ca­tion de par­ta­ger la créa­tion contem­po­raine mais dans le do­maine de l’ar­chi­tec­ture in­té­rieure. Son lan­ce­ment me rap­pelle mes dé­buts ici, c’est une vé­ri­table ému­la­tion! Il se tient cette an­née à l’an­cien évê­ché du cours La­fayette et se­ra pré­si­dé par l’ar­chi­tecte d’in­té­rieur Pierre Yo­va­no­vitch. En plus des réa­li­sa­tions des dix lau­réats sé­lec­tion­nés, nous y pré­sen­te­rons un livre pho­tos Por­traits de villes, Tou­lon par Da­ragh So­den, lau­réate photo 2017, édi­té chez Be-pôles, mais aus­si le tra­vail de 5 de nos de­si­gners sur 5 chambres en ré­si­dence d’ar­tistes au Mou­lin des Ribes, à Grasse. À Hyères, sous l’égide du de­si­gner ca­na­dien Phi­lippe Ma­louin, nous met­trons en avant les 14 chambres de de­si­gners de l’hô­tel La Reine Jane mais aus­si un sa­voir-faire ré­gio­nal avec le mo­bi­lier en moelle de ro­tin de Fran­çois Pas­so­lun­ghi. Les deux axes du fes­ti­val sont l’oc­ca­sion de par­cou­rir le pa­tri­moine de ces deux villes, cha­cune étant une ex­pres­sion de la ri­chesse ar­chi­tec­tu­rale et dé­co­ra­tive du Var. Avez-vous d’autres pro­jets en vue? Nous sommes fiers d’ac­cueillir à Por­que­rolles la Fon­da­tion Car­mi­gnac pour l’art contem­po­rain avec qui nous al­lons tra­vailler, et nous dé­ve­lop­pons éga­le­ment des par­te­na­riats avec les Ren­contres in­ter­na­tio­nales de la pho­to­gra­phie, à Arles. Nous ache­vons la res­tau­ra­tion du Châ­teau Saint-pierre, an­nexe de la Villa et ate­lier de pro­to­ty­page des jeunes créa­teurs, qui avait brû­lé fin 2016. Nous sor­tons éga­le­ment, aux édi­tions Ber­nard Chauveau, le pre­mier livre sur le couple Noailles, fruit de nom­breuses an­nées de re­cherches. En­fin, nous sommes très heu­reux d’an­non­cer l’ou­ver­ture pro­chaine d’une troi­sième an­nexe de la Villa, pôle pa­tri­mo­nial et lieu d’ac­cueil pour étu­diants et cher­cheurs, au sein de la Villa Ro­maine à Hyères. En na­tif d’hyères, des adresses à par­ta­ger? J’aime la mer et les îles d’or, je suis un amou­reux de l’île du Le­vant. Dé­jeu­ner au Gam­ba­ro sur le port ou cro­quer une piz­za sur la place du vil­lage à la Bo­hème, dor­mir à l’he­lio­tel. J’aime la face sud de Por­que­rolles, la pointe de l’ous­tau de Diéu, la ca­lanque du Bré­gan­çon­net et la plage noire du Lan­gous­tier. Dor­mir au Ma­noir et dé­jeu­ner au Por­que­rol­lais. Sans ou­blier, sur le port de Port­cros, une halte à La Trin­quette !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.