GAU­DI, FRISBEE ET (BONNE) COM­PA­GNIE

Maison Côté Sud - - AFRIQUE DU SUD -

La Ca­li­for­nie est une terre de mé­tis­sage,

d’in­fluences mul­tiples. C’est pour­quoi l’ar­chi­tecte Jeff Shel­ton ne met pas par­ti­cu­liè­re­ment en avant le style co­lo­nial dans ses réa­li­sa­tions. Il n’a ja­mais te­nu compte des règles éta­blies par les bâ­tis­seurs « his­to­riques » de San­ta Bar­ba­ra. Mais il a gran­di ici, et son tra­vail est ty­pique du sud de la Ca­li­for­nie, donc for­cé­ment un peu his­pa­nique dans son re­cours à la pierre et à l’adobe. Il en ré­sulte des bâ­ti­ments mas­sifs, sur les­quels il greffe bal­cons et ga­le­ries, rampes et en­vo­lées de fer for­gé. Il aime que tout soit fait main et réa­li­sé sur me­sure par sa « guilde » d’ar­ti­sans, aus­si pas­sion­nés que lui et me­nés par son frère aî­né, Da­vid. « Je gri­bouille un truc et

ils le fa­briquent ! On n’a même plus be­soin de

se par­ler. » Il met aus­si à contri­bu­tion les en­fants, les ne­veux, les voi­sins, les co­pains. Jeff Shel­ton a le sens de la fa­mille, du clan. Dans les ré­si­dences qu’il a réa­li­sées, comme El An­da­luz ou les Co­ta Street Stu­dios, les ap­par­te­ments ouvrent sur un pa­tio vé­gé­ta­li­sé et or­né de fon­taines, de po­te­ries, de bancs en cé­ra­mique, où les pro­prié­taires peuvent se re­trou­ver – même s’ils res­tent le plus sou­vent chez eux. « C’est

en­core trop tôt, dit-il en haus­sant les épaules. La gé­né­ra­tion sui­vante sau­ra s’en em­pa­rer. » Son bu­reau est si­tué sur Fig Ave­nue, en fait une ruelle où il a plan­té des fi­guiers. Car il aime les plantes : son père était pé­pi­nié­riste, un ex­pert ès aloès, dou­blé d’un

mu­si­cien de jazz. « Je lui dois peut-être mon

cô­té free­style. » Son bu­reau mêle ma­quettes de pro­jets, échan­tillons de car­reaux de ci­ment, livres sur Gau­di et même quelques

fris­bees. « J’adore ce sport. On y ap­prend à perdre sou­vent. Dans mon mé­tier, c’est im­por­tant !, plai­sante-t-il. Ah, et je ne vous ai pas dit : je n’ac­cepte que les pro­jets qui sont au maxi­mum à cinq rues d’ici. Non, je plai­sante, mais tout est fa­ci­le­ment ac­ces­sible à pied et j’en pro­fite. » Il a même des­si­né la carte d’un iti­né­raire d’ar­chi­tec­ture que les vi­si­teurs peuvent té­lé­char­ger sur son site, afin de dé­cou­vrir huit de ses réa­li­sa­tions. L’agence est aus­si in­di­quée sur le plan, vous pour­rez donc, en fin de par­cours, pas­ser cro­quer une figue et le re­mer­cier pour la ba­lade.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.