In­dis­pen­sable au bien-être de la fa­mille, la qua­li­té de l’air in­té­rieur est pour­tant al­té­rée par di­vers pol­luants in­vi­sibles à l’oeil nu. L’ins­tal­la­tion d’une ven­ti­la­tion double flux per­met de pu­ri­fier l’at­mo­sphère sans plom­ber la fac­ture éner­gé­tique.

Maison Creative - - Les Extensions Misent Tout Sur La Lumière -

Nous pas­sons en moyenne 90% de notre temps, soit en­vi­ron 22 heures par jour, dans des es­paces clos - trans­port, tra­vail, mai­son - pour la plu­part mal ven­ti­lés. Pour­tant, un air qui n’est pas re­nou­ve­lé est un air vi­cié, char­gé en bac­té­ries et en pous­sières: des pol­luants is­sus d’ap­pa­reils et de pro­duits en ap­pa­rence ano­dins - ma­té­riaux de construc­tion, pro­duits mé­na­gers, ap­pa­reils de chauf­fage, par­fums d’am­biance, plantes… -, mais aus­si des par­ti­cules fines et du pol­len pro­ve­nant de l’ex­té­rieur. Un pro­blème de san­té pu­blique poin­té du doigt par l’Ob­ser­va­toire de la qua­li­té de l’air in­té­rieur qui pré­co­nise de prê­ter une at­ten­tion par­ti­cu­lière à la ven­ti­la­tion des pièces de la mai­son. Dans ce contexte, la VMC (ven­ti­la­tion mé­ca­nique contrô­lée) double flux ap­pa­raît comme une so­lu­tion à la fois pra­tique et éco­no­mique pour as­su­rer un air pur à toute la fa­mille, tout en fai­sant des éco­no­mies d’éner­gie.

Zehn­der.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.