LES BOIS IM­PU­TRES­CIBLES UN NA­TU­REL UL­TRA­RÉ­SIS­TANT

PAR ES­SENCE, LEURS PRO­PRIÉ­TÉS PER­METTENT À CES BOIS, À L’AISE PAR­TOUT, DE RÉ­SIS­TER À L’HU­MI­DI­TÉ, AUX CHAM­PI­GNONS ET AUX IN­SECTES, SANS LE RE­COURS D’AU­CUN TRAI­TE­MENT.

Maison et Travaux - - Matériothèque -

Des ré­si­neux et feuillus de nos pro­vinces jus­qu’aux va­rié­tés exo­tiques, on trouve, pour notre plus grand bé­né­fice, des es­sences na­tu­rel­le­ment im­pu­tres­cibles dans toutes les fa­milles de bois.

Les ré­si­neux, très cou­rants

Dis­po­nibles dans un large éven­tail de lon­gueurs et de sec­tions, les ré­si­neux font par­tie des bois les plus uti­li­sés. Le mé­lèze d’Eu­rope est le plus dur de sa ca­té­go­rie, sur­tout lors­qu’il pousse en haute mon­tagne. Brun ro­sâtre au na­tu­rel, il a ten­dance à gri­ser de fa­çon plus ou moins uni­forme s’il n’a pas re­çu de fi­ni­tion. De trop grandes va­ria­tions ther­miques peuvent pro­vo­quer de lé­gères fis­sures.

■ Où l’uti­li­ser ? De classe 3, on le ré­serve à l’ha­billage de fa­çade (à par­tir de 32,29 € le m2, Woo­de­si­gn) et à la ter­rasse, en évi­tant tou­te­fois la proxi­mi­té d’un bas­sin ou d’une pis­cine. Dans les Alpes, on le re­trouve en bar­deaux de toi­ture. Le red ce­dar est le plus stable en cou­leur. Aus­si ap­pe­lé cèdre rouge, il est lar­ge­ment ré­pan­du sur la côte ouest des États-Unis et du Ca­na­da. De cou­leur beige clair à brun rouge, au grain fin, ce bois lé­ger est consi­dé­ré comme un très bon iso­lant qui, sous l’ac­tion des UV, ne va pas gri­ser mais fon­cer. Il a ce­pen­dant comme in­con­vé­nient d’être fis­sile (pour le clouage et le vis­sage, des avant-trous sont né­ces­saires), acide (l’em­ploi d’une vis­se­rie in­oxy­dable est pré­fé­rable) et sen­sible au poin­çon­ne­ment.

Où l’uti­li­ser ? De classe 3, il se prête à la

■ construc­tion de bar­dages (74,90 € le m2 chez Le­roy Merlin) et à l’élé­va­tion de clô­tures.

Les feuillus, eu­ro­péens

Plus coû­teux que les ré­si­neux, les feuillus ré­pondent à l’en­vie d’ache­ter des bois d’ori­gine eu­ro­péenne, voire fran­çaise. Le ro­bi­nier ou faux aca­cia est l’un des rares bois eu­ro­péens à pou­voir pré­tendre à une classe d’em­ploi 4 à l’état brut. Na­tu­rel­le­ment an­ti­dé­ra­pant, in­sen­sible au rayon­ne­ment (il ne chauffe pas, même après une longue ex­po­si­tion au so­leil), le bois de ro­bi­nier passe de la teinte blonde, au mo­ment du sciage, à un brun la­vé et do­ré avec le temps, sans trai­te­ment de fi­ni­tion. Ses lames dé­passent ra­re­ment 100 à 150 cm.

■ Où l’uti­li­ser ? Clô­tures aux pi­quets di­rec­te­ment plan­tés dans la terre, plages de pis­cine, ter­rasses et bar­dages, il convient à tous les amé­na­ge­ments ex­té­rieurs, et consti­tue une ex­cel­lente al­ter­na­tive au teck à un coût in­fé­rieur de 20 à 40 % (à par­tir de 54 € le m2 en 9 x 120 cm, Al­ter­na­bois). Le chêne et le châ­tai­gnier sont deux es­sences as­sez com­pa­rables, de cou­leur

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.