Sou­li­gnez d’un ton pour mo­di­fier les vo­lumes

Les bandes et aplats de cou­leur aident à cor­ri­ger un vo­lume, en rec­ti­fiant la per­cep­tion vi­suelle de l’es­pace exis­tant.

Maison et Travaux - - Dossier Couleurs -

Tra­di­tion­nel­le­ment, la pein­ture ac­com­pagne l’ar­chi­tec­ture in­té­rieure en sou­li­gnant les re­liefs d’une pièce : par exemple, des murs fon­cés s’ac­cordent avec des boi­se­ries claires. En s’af­fran­chis­sant de l’exis­tant, le trai­te­ment d’une pièce avec des bandes ou des aplats de cou­leurs per­met de mo­di­fier en pro­fon­deur la per­cep­tion d’un vo­lume, en al­lant par­fois à l’en­contre même de l’ar­chi­tec­ture. On a alors la li­ber­té de gom­mer, par exemple, des as­pé­ri­tés afin de sim­pli­fier un vo­lume com­pli­qué, ou de don­ner l’im­pres­sion d’un amé­na­ge­ment struc­tu­rant dans un es­pace très ou­vert.

1

LE LARGE BAN­DEAU CONTI­NU MA­TÉ­RIA­LISE LE SA­LON

Dans une grande pièce à vivre dé­cloi­son­née, la large bande vert ka­ki qui s’étend du pied du mur au pla­fond donne corps au sa­lon. L’ef­fet est ren­for­cé par le pro­lon­ge­ment du ban­deau sur la table basse (pan­neau de bois mon­té sur rou­lettes). La cou­leur : vert « Ca­mou­flage », CAS­TO­RA­MA. La pein­ture : « Co­lours. Mul­ti-sup­ports », as­pect mat ou sa­ti­né, ren­de­ment d’en­vi­ron 10 m2/litre, 39,90 € le pot de 2 litres, CAS­TO­RA­MA. Le point fort La bande ka­ki sur fond blanc donne l’illu­sion d’un « joint creux » dé­li­mi­tant un es­pace en plus.

2

LA PORTE DIS­PA­RAÎT DER­RIÈRE LES RAYURES

La porte de­vait être in­vi­sible : les rayures ver­ti­cales qui l’ha­billent s’élèvent jus­qu’au pla­fond afin de la mas­quer com­plè­te­ment. L’har­mo­nie s’or­chestre entre huit cou­leurs sourdes ap­pli­quées en al­ter­nance. Les bandes étroites et ir­ré­gu­lières ont été tra­cées à la brosse. (Réa­li­sa­tion Ma­rie-Hé­lène Che­veillier, concep­tion Ca­the­rine Au­dry.)

Les cou­leurs : bor­deaux « Brin­jal 222 », rose « Smo­ked trout 60 », vert fon­cé « Olive 13 », vert clair « Chur­lish green 251 », gris-bleu « Cook’s blue 237 », gris pâle « Sky­light 205 », gris fon­cé « Down pipe 26 », blanc cas­sé « James white 2010 », FAR­ROW & BALL.

La pein­ture : « Émul­sion mate », ren­de­ment de 14 m2/litre, 73,50 € le pot de 2,5 litres, FAR­ROW & BALL. Le point fort L’har­mo­nie sub­tile et ori­gi­nale est le fruit d’un tra­vail de co­lo­riste. Des sug­ges­tions sont pré­sen­tées sur le site http://eu.far­row-ball.com.

3

LES BANDES HO­RI­ZON­TALES DONNENT VIE AU SÉ­JOUR

Dans ce vaste vo­lume ou­vert, au pla­fond très haut et aux li­mites floues, le vide a été com­blé par des bandes ho­ri­zon­tales rouge vif ap­pli­quées sur le mur (la pre­mière bande dé­marre au ras du pla­fond, la der­nière au ras du sol). Le sa­lon a ga­gné en ca­rac­tère et a pris une di­men­sion plus hu­maine ! La cou­leur : rouge « Bo­hème », AS­TRAL. La pein­ture : « Élé­gance sa­tin », ul­tra-les­si­vable, ren­de­ment de 12 m2/litre, 57 € le pot de 2,5 litres, AS­TRAL. Le point fort L’ho­ri­zon­ta­li­té des bandes rouges tem­père ce vo­lume toute hau­teur.

4

LE BU­REAU S’IN­CARNE EN 3 D

Une zone co­lo­rée, ap­pli­quée à la fois sur le par­quet et sur le mur, par­vient à dé­li­mi­ter le coin bu­reau non pas dans une en­coi­gnure, mais ados­sé à une avan­cée de mur. L’aplat blanc ap­pli­qué se­lon le même prin­cipe mais di­men­sion­né à la taille du bu­reau, donne l’illu­sion d’un vé­ri­table amé­na­ge­ment. Quant à l’en­ca­dre­ment rose, il at­té­nue par sa de­mi-teinte le contraste entre le rouge et le blanc et il agran­dit vi­suel­le­ment l’es­pace de tra­vail. L’en­semble, mo­bi­lier et mise en cou­leur, joue sur la ver­ti­ca­li­té.

Les cou­leurs : un rouge et un rose réa­li­sés à la ma­chine à tein­ter « Ins­ti­tut Cou­leurs & Dé­co » (1 080 teintes pos­sibles), AS­TRAL.

Les pein­tures : « Cou­leurs & Dé­co. Mu­rale mate. In­té­rieur », ren­de­ment de 10 m2/litre, env. 65 € le pot de 2,5 litres ; « Pro­tect’Sol », ren­de­ment d’en­vi­ron 14 m2/litre, 60 € le pot de 2,5 litres, AS­TRAL. Le point fort Bien qu’il ne com­porte qu’une table et une chaise pliante, le coin bu­reau fait fi­gure de « pièce dans la pièce ».

5

LE BAN­DEAU VER­TI­CAL DONNE CORPS À LA CHE­MI­NÉE

La che­mi­née en­cas­trée gagne en pré­sence grâce à la mise en cou­leur de son man­teau en bé­ton cel­lu­laire (car­reaux Si­po­rex). Il fait écho à un pan de mur de même cou­leur. La co­hé­rence est ren­for­cée par une longue bande ho­ri­zon­tale de teinte iden­tique, ap­pli­quée sous la ta­blette fi­lante en pierre.

Les cou­leurs : un bleu la­gon et une teinte taupe réa­li­sés à la ma­chine à tein­ter « Stu­dio Ri­po­lin » (936 teintes pos­sibles), RI­PO­LIN.

La pein­ture : « At­ti­tude », as­pect mat ou sa­tin, ren­de­ment de 10 m2/litre, 43,90 € le pot de 2 litres, RI­PO­LIN. Le point fort Par sa fraî­cheur, le bleu la­gon ré­veille les teintes bois do­mi­nantes.

6

LE SOU­BAS­SE­MENT CRÉE L’IN­TI­MI­TÉ

En fon­çant la teinte du mur en par­tie basse, sur un tiers de sa hau­teur, on a don­né de l’in­ti­mi­té au coin bu­reau (sur les conseils d’un pro­fes­sion­nel Maître en Cou­leur, après ébauche du pro­jet sur le site www.maitre-en­cou­leur.com). Comme le pla­fond me­sure 2,80 m de haut, le sou­bas­se­ment s’ar­rête à 90 cm du sol. La plinthe de 25 cm, de cou­leur iden­tique, sou­ligne le bas du mur tout au­tour de la pièce. Les cou­leurs : « Mild la­van­der » et « Real la­van­der », MAÎTRE EN COU­LEUR. La pein­ture : « Al­pha­tex. Mat ré­fé­rence », ren­de­ment de 8 à 12 m2/litre, en­vi­ron 38 €/litre hors pose, SIK­KENS. Le point fort Le dé­gra­dé sur deux tons ap­porte dou­ceur et élé­gance.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.