Quand ins­tal­ler une chau­dière à conden­sa­tion ?

Maison et Travaux - - Dossier -

La moi­tié des chau­dières gaz ven­dues sont à conden­sa­tion. Leur ren­de­ment re­cord (jus­qu’à 109 %) per­met de réa­li­ser jus­qu’à 30 % d’éco­no­mies par rap­port à une chau­dière vé­tuste. Pour conden­ser, la chau­dière doit ce­pen­dant réunir plu­sieurs condi­tions :

Si votre mai­son est équi­pée d’émet­teurs basse tem­pé­ra­ture (ra­dia­teurs basse tem­pé­ra­ture ali­men­tés par une eau entre 45 et 55 °C ou, mieux, plan­cher chauf­fant ali­men­té par une eau entre 28 et 35 °C) : c’est la meilleure con­fi­gu­ra­tion.

Si votre mai­son est équi­pée de ra­dia­teurs tra­di­tion­nels fonc­tion­nant à un ré­gime de tem­pé­ra­ture plus éle­vé (entre 70 et 80 °C) : la chau­dière ne pour­ra pas conden­ser et son ren­de­ment se­ra in­fé­rieur à 100 %, proche de ce­lui d’une chau­dière basse tem­pé­ra­ture moins oné­reuse à l’achat et plus simple à ins­tal­ler. Dans ce cas, la mise en place d’une chau­dière à conden­sa­tion ne se jus­ti­fie que si des tra­vaux d’amé­lio­ra­tion éner­gé­tique ont été réa­li­sés dans la mai­son (iso­la­tion des murs, rem­pla­ce­ment des fe­nêtres…). Il est alors pos­sible d’ali­men­ter les ra­dia­teurs à une tem­pé­ra­ture plus faible.

La chau­dière à conden­sa­tion est moins adap­tée aux ré­gions avec des hi­vers très ri­gou­reux : l'ap­pa­reil cesse en ef­fet de conden­ser quand les tem­pé­ra­tures de­viennent né­ga­tives.

Une ré­gu­la­tion per­for­mante est in­dis­pen­sable pour op­ti­mi­ser le fonc­tion­ne­ment de la chau­dière à conden­sa­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.