La pompe à cha­leur di­vise la fac­ture par 3 AVANT / APRÈS

Une pompe à cha­leur air/eau ali­mente les an­ciens ra­dia­teurs de ce pa­villon fran­ci­lien peu iso­lé. Ré­sul­tat : une fac­ture de chauf­fage di­vi­sée par 3 par rap­port à l’an­cienne chau­dière fioul.

Maison et Travaux - - Dossier -

Ar­tiste dans l’âme, la pro­prié­taire de ce pa­villon des an­nées 50 a com­men­cé la ré­no­va­tion de cette mai­son mal iso­lée par le rem­pla­ce­ment de l’an­cienne chau­dière au fioul, plus toute jeune mais en­core en état de fonc­tion­ne­ment. En ins­tal­lant un chauf­fage moins pol­luant, elle sou­hai­tait ré­duire sa fac­ture de chauf­fage et d’eau chaude : 2 000 litres de fioul à l’an­née, soit 1 800 eu­ros (env. 0,9 eu­ros le litre). Une fac­ture plu­tôt sa­lée pour cette mai­son de taille mo­deste (100 m2 + 20 m2 de combles) ! haute tem­pé­ra­ture de 11 kW en mo­no­pha­sé (« Al­ther­ma » de Dai­kin). Les mo­dèles haute tem­pé­ra­ture coûtent gé­né­ra­le­ment plus cher à l’achat. C’est pour­tant ce der­nier de­vis qui était le moins oné­reux ! « Nous avons di­men­sion­né la puis­sance au plus juste : ce­la évite les cycles courts de fonc­tion­ne­ment, op­ti­mise la consom­ma­tion éner­gé­tique et aug­mente la lon­gé­vi­té du ma­té­riel. De plus, la tech­no­lo­gie In­ver­ter per­met de li­mi­ter la puis­sance lors des faibles de­mandes. Avec une puis­sance de 11 kW, on évi­tait aus­si un rac­cor­de­ment élec­trique en tri­pha­sé qui en­traîne des tra­vaux et un in­ves­tis­se­ment sup­plé­men­taires. », ex­plique Vin­cen­zo Ran­daz­zo, gé­rant de l’en­tre­prise de chauf­fage ENRTECH (les tra­vaux ont ici été réa­li­sés par RGPC et ENRTECH).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.