Bon à sa­voir sur les chau­dières à gra­nu­lés

Maison et Travaux - - Dossier -

La chau­dière à gra­nu­lés de bois consti­tue un mode de chauf­fage éco­no­mique à l’usage (plus cher que la bûche mais moins que le gaz ou le fioul). Par contre, l’in­ves­tis­se­ment ini­tial est consé­quent.

Les mo­dèles les plus per­for­mants af­fichent un ren­de­ment su­pé­rieur à 90 % (à conden­sa­tion jus­qu’à 106 %) et pro­curent un confort com­pa­rable aux chau­dières gaz ou fioul.

Leur fonc­tion­ne­ment (ali­men­ta­tion, al­lu­mage, ra­mo­nage et dé­cen­drage) est en­tiè­re­ment au­to­ma­ti­sé.

Une contrainte ce­pen­dant, il faut dis­po­ser d’un es­pace suf­fi­sant pour sto­cker les gra­nu­lés de bois. Il faut comp­ter 1 m2 de sur­face au sol pour 1 tonne de gra­nu­lés sto­ckés sa­chant qu’une mai­son de 150 m2 moyen­ne­ment iso­lée en consomme 4 à 5 tonnes par an. Ce sto­ckage (lo­cal ou si­lo tex­tile) doit être à proxi­mi­té de la chau­dière et fa­ci­le­ment ac­ces­sible par le ca­mion de li­vrai­son.

La chau­dière est gé­né­ra­le­ment ali­men­tée en gra­nu­lés par une vis sans fin. Elle peut aus­si l’être par as­pi­ra­tion pour les confi­gu­ra­tions plus com­plexes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.