« Mettre la hotte de che­mi­née aux normes »

Maison et Travaux - - Dossier - JEAN-MA­RIE TROTZIER Di­rec­teur com­mer­cial de FON­DIS

C Com­ment ha­bille-t-on l’es­pace entre l’in­sert et l’âtre exis­tant ?

L’es­pace doit être iso­lé sur les cô­tés et l’ar­rière du foyer. Sur la face avant, plu­sieurs so­lu­tions sont pos­sibles : ha­billage de l’in­sert dans la ma­tière de la che­mi­née (bri­quettes, marbre ou pierre), ou par un cadre mé­tal­lique plein ou avec des grilles per­fo­rées. Quand on ré­nove une che­mi­née, il est obli­ga­toire de dé­mon­ter la hotte exis­tante pour la mettre aux normes sui­vant le DTU. At­ten­tion, tous les pro­fes­sion­nels ne le font pas. On place en­suite l’in­sert, puis on re­cons­truit la hotte avec les ma­té­riaux d’au­jourd’hui pour ré­sis­ter aux tem­pé­ra­tures des foyers fer­més et trans­mettre la cha­leur par convec­tion.

Quelles sont les normes d’ins­tal­la­tion ? Com­bien ça coûte ?

La ré­gle­men­ta­tion exige que la tem­pé­ra­ture sur les pa­rois ex­ternes de la hotte n’ex­cède pas 50 °C, qu’elle soit ven­ti­lée (en­trée d’air en bas du foyer et en haut dans la hotte), et que les sor­ties d’air chaud se si­tuent à 30 cm sous le pla­fond. Ce­la a un coût : pour un in­sert Fon­dis de 1 400 à 2 400 € TTC (TVA à 7 %), il faut ajou­ter 1 500 à 3 000 € pour la pose.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.