Le point sur l’éva­cua­tion des fu­mées

Toi­ture ou fa­çade, com­bus­tion étanche, avis tech­nique…, tout ce qu’il faut savoir sur l’éva­cua­tion des fu­mées d’un poêle à gra­nu­lés de bois.

Maison et Travaux - - Travaux - CÉ­DRIC RO­GNON

L’éva­cua­tion des fu­mées d’un poêle à gra­nu­lés (abor­dée en oc­tobre 2013 dans Mai­son & Tra­vaux n° 252, pages 40 à 44) est com­plexe. Elle fait l’ob­jet de dis­cus­sions ani­mées entre ex­perts. Les ins­tal­la­tions ne sont pas tou­jours réa­li­sées dans les règles de l’art. Les consé­quences, no­tam­ment en ma­tière de sé­cu­ri­té, peuvent s’avé­rer dé­sas­treuses. Voi­ci quelques règles simples à connaître.

L’éva­cua­tion tra­di­tion­nelle en toi­ture

La ré­gle­men­ta­tion fran­çaise (ar­rê­té du 22 oc­tobre 1969) dit que tout ap­pa­reil doit être rac­cor­dé à un conduit de fu­mée dont l’ori­fice dé­passe d’au moins 40 cm le faî­tage, et que ce conduit doit être dis­tant d’au moins 8 mètres de toute autre construc­tion.

En zone 1. Dans le cas d’une toi­ture-ter­rasse ou d’un toit dont la pente est in­fé­rieure à 15°, l’ori­fice du conduit

Zone 3 de fu­mée doit dé­pas­ser la toi­ture d’au moins 1,20 m, et être 1 mètre au moins au-des­sus de l’acro­tère lorsque ce­lui-ci fait plus de 20 cm de haut. Pre­nons l’exemple d’une mai­son si­tuée à moins de 8 mètres dont le faî­tage est 3 mètres plus haut que ce­lui de votre ha­bi­ta­tion : le conduit de fu­mée doit alors dé­pas­ser de 0,40 m + 3 m = 3,40 m le faî­tage de votre mai­son.

L’éva­cua­tion par ven­touse ver­ti­cale ou ho­ri­zon­tale

Il est mal­gré tout pos­sible d’ins­tal­ler un poêle à gra­nu­lés sans être conforme à l’ar­rê­té du 22 oc­tobre 1969. Plu­sieurs condi­tions sont à res­pec­ter :

l’ins­tal­la­tion doit être à com­bus­tion étanche : prise d’air com­bu­rant à l’ex­té­rieur par un conduit concen­trique, as­su­rant à la fois l’ame­née d’air ex­té­rieur et l’éva­cua­tion des fu­mées (sys­tème PGI de Pou­jou­lat) ;

le conduit de fu­mée doit pos­sé­der un avis tech­nique pour cette ap­pli­ca­tion, tout comme, en l’ab­sence de norme d’es­sai sur l’étan­chéi­té, le poêle à gra­nu­lés. Ces avis tech­niques ne peuvent être dé­li­vrés que par le CSTB. Une dou­zaine de fa­bri­cants (Pa­laz­zet­ti, Jo­tul, Fonte Flamme, At­lan­tic, MCZ, Su­pra, In­vic­ta, Har­man…) com­mer­cia­lisent des poêles à gra­nu­lés ho­mo­lo­gués étanches. Les fu­mées peuvent dès lors être évacuées en ram­pant de toi­ture (zone 2, du faî­tage jus­qu’au ché­neau) ou en fa­çade (zone 3).

En zone 2, le ter­mi­nal du conduit de fu­mée doit être si­tué au moins à 0,50 m au-des­sus d’une fe­nêtre de toit, et la­té­ra­le­ment à plus de 2 mètres.

En zone 3,

l’éva­cua­tion des fu­mées n’est au­to­ri­sée que dans le cas d’une ré­no­va­tion. Néan­moins, « Elle est à pros­crire dans les zones ven­teuses ou lit­to­rales, car le ter­mi­nal du conduit de fu­mée ne ré­siste pas à des vents de plus de 70 km/h », in­dique Her­vé Mi­co­ni, res­pon­sable France de Pa­laz­zet­ti. En cas de cou­pure de cou­rant, le poêle à gra­nu­lés doit pou­voir as­su­rer l’éva­cua­tion des fu­mées par convec­tion na­tu­relle, sans l’in­ter­ven­tion des ven­ti­la­teurs. Pour ré­pondre à cette obli­ga­tion, deux condi­tions sont à res­pec­ter :

le rac­cor­de­ment en sor­tie du poêle (qu’il soit rac­cor­dé à l’ar­rière ou sur le des­sus) doit faire au moins 1,50 m en hau­teur avant la tra­ver­sée de mur ;

le ter­mi­nal du conduit de fu­mée doit être à plus de 2 mètres par rap­port au sol ex­té­rieur, et au moins à 40 cm du mur pour évi­ter les sa­lis­sures.

Pa­laz­zet­ti.

La prouesse de ce poêle est de pas­ser au­to­ma­ti­que­ment d’une ali­men­ta­tion par gra­nu­lés de bois, à un fonc­tion­ne­ment par bûches, avec la même per­for­mance. Revêtement en verre sé­ri­gra­phié (ou pierre na­tu­relle, ou mi­roir). Ren­de­ment 90 %.

16 kW. H 119 x larg. 106 x P 56 cm. Prix sur de­mande. « Ni­co­las ».

Trois zones d’im­plan­ta­tion

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.