Le pou­voir de la cou­leur

Com­ment pa­raître jeune en gar­dant le charme de l’an­cien… C’est le pa­ri réus­si de cette ré­no­va­tion : ce bel ap­par­te­ment clas­sique a été va­lo­ri­sé par des amé­na­ge­ments mo­dernes tout confort et une mise en scène qui ose la carte de la cou­leur.

Maison et Travaux - - Reportage -

Dans un im­meuble an­cien du cours Cam­bronne, à Nantes, ce grand ap­par­te­ment n’avait pas été ré­no­vé de­puis les an­nées 70. Les nou­veaux pro­prié­taires ont été sé­duits par les pièces aux vo­lumes gé­né­reux, les boi­se­ries et mou­lures d’ori­gine, les par­quets an­ciens… Mais l’or­ga­ni­sa­tion des pièces, l’amé­na­ge­ment, les équi­pe­ments et la dé­co­ra­tion n’étaient adap­tés ni au goût, ni au mode de vie d’une fa­mille d’au­jourd’hui. De­vant l’am­pleur des tra­vaux à réa­li­ser, ils ont confié la ré­no­va­tion à l’ar­chi­tecte d’in­té­rieur Marc Le­mière, qui a réus­si à conci­lier les charmes et le pres­tige du lieu avec le confort d’au­jourd’hui et le goût – qu’il par­ta­geait avec ses clients – pour la mo­der­ni­té et la cou­leur.

Un es­pace to­ta­le­ment ré­or­ga­ni­sé

Pour pro­fi­ter au maxi­mum de la vue sur le ma­gni­fique cours, plan­té de rangées d’arbres, et de la lu­mière na­tu­relle, mais aus­si pour re­trou­ver une co­hé­rence gé­né­rale, les es­paces in­té­rieurs ont été re­dis­tri­bués en trois zones dis­tinctes. Conti­guë au sa­lon, une vaste chambre of­frait une belle vue dé­ga­gée : elle a été ré­amé­na­gée en une spa­cieuse cui­sine-salle à man­ger. De cette fa­çon, les pièces com­munes et de ré­cep­tion sont re­grou­pées et bé­né­fi­cient

au­jourd’hui du plus beau pa­no­ra­ma sur les al­lées ex­té­rieures ar­bo­rées. Le grand vo­lume de l’en­trée a été pré­ser­vé : les ran­ge­ments et pen­de­ries, in­dis­pen­sables à la vie de tous les jours, ont trou­vé place dans le ves­ti­bule ad­ja­cent, sous la forme d’ar­moires et bancs­coffres. Amé­na­gés sur me­sure en pan­neaux de mé­la­mi­né, ils sont re­vê­tus d’une feuille dé­cor de co­lo­ris rouge oran­gé (Po­ly­rey). Une deuxième zone est consti­tuée de l’an­cienne cui­sine trans­for­mée en un sa­lon de té­lé­vi­sion, et d’une chambre pa­ren­tale spa­cieuse à la place de l’an­cienne salle à man­ger. Elle est struc­tu­rée par un im­po­sant dres­sing mul­ti­co­lore réa­li­sé sur me­sure, qui forme une tran­si­tion entre la chambre et la salle de bains at­te­nante. En­fin, la par­tie dé­diée aux en­fants se com­pose de trois chambres avec es­pace de bain.

Des vo­lumes ap­pri­voi­sés

Autre par­ti­cu­la­ri­té de cet ap­par­te­ment, les pla­fonds, très hauts, culminent à 3,80 m, ce qui en­traî­nait mal­heu­reu­se­ment une ré­so­nance so­nore. Pour y re­mé­dier sans sa­cri­fier les vo­lumes, l’ar­chi­tecte a eu l’idée de créer des faux pla­fonds ori­gi­naux à 2,50 m de hau­teur. Dans la cui­sine-salle à man­ger, des pan­neaux de par­ti­cules (MDF) dé­cou­pés en larges disques, puis peints dans dif­fé­rents tons de vert et de blanc (pein­tures Lit­tle Greene), sont fixés à une os­sa­ture rec­tan­gu­laire en bois sus­pen­due à l’ho­ri­zon­tale. Leur fonc­tion est triple : ils abaissent le pla­fond à une hau­teur hu­maine, ap­portent un dé­cor coloré qui dé­li­mite la zone de pré­pa­ra­tion des re­pas, et em­pêchent les sons de ri­co­cher. La struc­ture, com­po­sée de tas­seaux

(19 x 50 mm) dé­cou­pés dans des pan­neaux mul­ti­plis en bou­leau, est re­te­nue au pla­fond par des fi­lins en Inox. Autre avan­tage, elle cache le conduit d’éva­cua­tion des fu­mées de la hotte. Les meubles s’ar­rêtent à 2,40 m de haut pour ne pas sur­char­ger le vo­lume.

Murs lais­sés bruts et cou­leurs to­niques

Dé­bar­ras­sés de tout revêtement, pein­ture ou pa­pier peint, les murs des pièces à vivre et des chambres ont dé­li­bé­ré­ment été lais­sés bruts pour ob­te­nir un bel ef­fet de ma­tière. En contraste, les zones de cir­cu­la­tion et les pièces d’eau ont été ré­no­vées dans des cou­leurs vives. Le cou­loir et le ves­ti­bule af­fichent un to­nique rouge oran­gé, et les pièces d’eau pré­sentent des car­re­lages et des pein­tures aux tons très forts : mul­ti­co­lore dans la salle de douche des en­fants, jaune dans la salle de bains pa­ren­tale. Dans la cui­sine, autre har­mo­nie avec des amé­na­ge­ments trai­tés dans une élé­gante dé­cli­nai­son de verts qui s’har­mo­nisent avec des tons de bois fon­cés. Des par­tis pris dé­co­ra­tifs qui conci­lient le res­pect du pas­sé et l’amour de la cou­leur !

Un nou­veau confort ther­mique

Pour amé­lio­rer l’iso­la­tion ther­mique de l’ap­par­te­ment, les an­ciennes fe­nêtres ont toutes été rem­pla­cées par des châs­sis neufs en bois exo­tique. Peintes en blanc, elles sont

équi­pées de doubles vi­trages per­for­mants et de cré­mones à l’an­cienne afin de res­pec­ter le style d’ori­gine de l’ap­par­te­ment (me­nui­se­ries, En­tre­prise Sa­vou­ret).

Cô­té chauf­fage

Les grands vo­lumes ont conser­vé leurs an­ciens radiateurs en fonte, mais les pro­prié­taires ont op­té pour un sys­tème de chauf­fage per­for­mant et éco­no­mique en choi­sis­sant une chau­dière au gaz à conden­sa­tion (« Duot­win », Sau­nier Du­val). De faible en­com­bre­ment (H 131 cm), elle pro­duit l’eau chaude sa­ni­taire par mi­cro-ac­cu­mu­la­tion et pos­sède un bal­lon d’eau chaude in­té­gré de 80 litres. Les salles de bains, dont les murs ont été iso­lés au moyen de dou­blages ther­miques com­po­sés de laine de verre sur os­sa­ture mé­tal­lique (Iso­ver), sont équi­pées de sè­che­ser­viettes élec­triques (Ther­mor).

Les pa­piers peints aux tons vifs bous­culent le clas­si­cisme des mou­lures et des boi­se­ries

NA­THA­LIE SOUBIRAN PHO­TOS SO­PHIE LLOYD AR­CHI­TECTE D’IN­TÉ­RIEUR MARC LE­MIÈRE

1. Dans le ves­ti­bule, des coffres et pen­de­ries amé­na­gés sur me­sure pré­sentent des fa­çades en pan­neaux stra­ti­fiés (Po­ly­rey, réa­li­sa­tion En­tre­prise Sa­vou­ret). Les murs ont été peints en rouge oran­gé (« Orange To­lède », Pein­tures Gau­thier). Une porte à ga­lan­dage en verre mi­roir (glis­sières et rails de gui­dage, Cham­bre­lan) ferme un ca­bi­net de toi­lette.

2. Les boi­se­ries et le par­quet an­ciens de l’en­trée sont ra­jeu­nis par la cou­leur et par le sol en trompe l’oeil du ves­ti­bule at­te­nant.

2 1. Dans un style Vin­tage évo­quant les an­nées 50, plu­sieurs es­sences de bois sombre se jux­ta­posent,

de l’an­cien par­quet à la table de re­pas chi­née, en pas­sant par les fa­çades des meubles de cui­sine

en pla­cage de noyer.

2. Ul­tra­fin, le plan de tra­vail de l’îlot, consti­tué d’une feuille d’Inox pliée,

s’ac­corde avec le combiné ré­fri­gé­ra­teur-congé­la­teur amé­ri­cain en Inox. Pa­ral­lè­le­ment, il contraste avec les mou­lures, la che­mi­née et

le tru­meau dans le sa­lon, dont la pein­ture écaillée de cou­leur vert

cé­la­don a été lais­sée en l’état pour pré­ser­ver les em­preintes du pas­sé. (Réa­li­sa­tion de la cui­sine,

En­tre­prise Sa­vou­ret.)

Sans pour au­tant cloi­son­ner la pièce,

le dres­sing sé­pare la chambre de la salle de bains. De ce cô­té, les portes re­vê­tues de mi­roirs re­flètent le pa­pier

peint coloré (Elitis) qui ha­bille les portes des pla­cards et celle, dis­crète,

de la salle de bains. Contem­po­rain, cet amé­na­ge­ment aux cou­leurs vives

met en va­leur boi­se­ries an­ciennes, mou­lures et par­quet qui font le ca­chet

de ce bel ap­par­te­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.