Un re­fuge spé­cial hé­ris­son

Au gré de ses al­lées et ve­nues, le hé­ris­son peut tou­jours trou­ver mieux ailleurs… À moins de lui of­frir un ha­bi­tacle sûr et douillet. Pour le pa­nache, faites ami avec l’écu­reuil !

Maison et Travaux - - Jardin -

Hor­mis la chauve-sou­ris, trai­tée avec les oi­seaux à cause de son mode de vie, le jar­din ac­cueille d’autres mam­mi­fères dont le hé­ris­son. Son com­por­te­ment un peu bruyant est par­fois in­sup­por­table, mais il est si utile au jar­di­nier ! Un abri na­tu­rel ou en dur. Lais­sez quelques cen­ti­mètres de libre sous les clô­tures, ou des trous dans la haie, pour qu’il puisse cir­cu­ler à sa guise. Amé­na­gez-lui un coin un peu « sau­vage », en désordre, avec des feuilles et des branches. Par­fois, il s’ins­talle sous le bois de chauf­fage. Si­non, met­tez en place un abri spé­ci­fique (avec un peu de feuilles et d’herbe à l’in­té­rieur) où il pour­ra hi­ver­ner et éle­ver, au prin­temps, ses pe­tits en toute sé­cu­ri­té, sans craindre le froid et les pré­da­teurs. S’il trouve gîte et cou­vert dans votre jar­din, il y res­te­ra fi­dèle. L’écu­reuil : un convive agréable. Avec sa longue queue touf­fue en pa­nache, ses longs poils aux oreilles et ses grands yeux ex­pres­sifs, l’écu­reuil est un ha­bi­tant très plai­sant à re­gar­der, d’au­tant plus qu’il est ac­tif pen­dant le jour. L’été, il gam­bade de branche en branche, le ma­tin ou le soir, pra­ti­quant une longue sieste entre les deux. L’hi­ver, il est en pleine ac­ti­vi­té au mi­lieu de la jour­née, sau­tant d’arbre en arbre, et dor­mant le reste du temps.

1

2

4

3

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.