Re­fuge mi­né­ral

Au coeur de la haute Ta­ren­taise, dans un ha­meau sa­voyard au pied des pistes, sur­git ce cha­let contem­po­rain, ni­ché dans un écrin de vieilles pierres. Une ré­in­ter­pré­ta­tion li­bé­rée de toute forme de nos­tal­gie.

Maison et Travaux - - Dossier - SO­PHIE GIAGNONI PHO­TOS AN­TO­NIO DUARTE (SAUF MEN­TION CONTRAIRE) RÉA­LI­SA­TION ALPES RÉA­LI­SA­TIONS CO­OR­DI­NA­TION AR­CHI­TECTE ATE­LIER D’AR­CHI­TEC­TURE CH­RIS­TIAN GI­RARD CHA­LET EN LO­CA­TION AVEC SER­VICE HÔ­TE­LIER ( WWW.MINERALLODGE.FR)

À l’ori­gine, deux vieilles fermes mi­toyennes, pro­prié­tés d’une seule fa­mille ; l’une ha­bi­tée, l’autre en ruine. Leur pro­prié­taire sou­hai­tait re­don­ner vie à la se­conde, dont il ne sub­sis­tait plus alors que deux pans de mur. Deux pans de mur en pierres sèches qu’il dé­si­rait conser­ver pour des rai­sons es­thé­tiques, mais éga­le­ment ad­mi­nis­tra­tives. Sans eux, le ter­rain au­rait en ef­fet été consi­dé­ré comme in­cons­truc­tible. Leur pré­sence of­frait au fu­tur chan­tier le sta­tut de ré­ha­bi­li­ta­tion, et non ce­lui de construc­tion neuve. Cette contrainte éta­blie, res­tait à conce­voir un pro­jet. Les ar­chi­tectes Ch­ris­tian Gi­rard et Ch­ris­tophe He­bert (Ate­lier d’ar­chi­tec­ture Ch­ris­tian Gi­rard) en ont eu la res­pon­sa­bi­li­té. La ma­jes­té du site, ses vues ex­cep­tion­nelles sur les mon­tagnes et les val­lées alen­tour, mais éga­le­ment l’exis­tence de tra­di­tions ar­chi­tec­tu­rales fortes dans cette ré­gion sa­voyarde, im­pli­quaient un pro­jet de grande en­ver­gure. Ain­si, l’idée de re­cons­truire la ferme de pierre a-t-elle été écar­tée au pro­fit d’un pro­jet contem­po­rain, conçu en dia­logue avec l’ar­chi­tec­ture ver­na­cu­laire, les exi­gences de dé­ve­lop­pe­ment du­rable et les as­pi­ra­tions de confort et d’es­thé­tique ac­tuelles.

Une su­per­po­si­tion d’époques Ar­bo­rant bé­ton, verre, bois et mé­tal, le cha­let contem­po­rain émerge avec force de son en­ve­loppe de ruines. An­cienne et nou­velle struc­ture co­ha­bitent sans se tou­cher, réunies sous une vaste toi­ture qui « flotte » au-des­sus de l’en­semble, éta­blis­sant un lien entre elles.

Cette nou­velle struc­ture est en­tiè­re­ment réa­li­sée en bé­ton ar­mé. Un choix qui s’est opé­ré, tout na­tu­rel­le­ment, pour ré­pondre aux contraintes tech­niques dic­tées par le site et le res­pect des vo­lumes pro­je­tés. La fa­çade ados­sée à la ruine et son re­tour, cô­té ouest, dif­fèrent du reste de la struc­ture : il s’agit de murs-ri­deaux consti­tués de pro­fils en alu­mi­nium avec un rem­plis­sage en double vi­trage de forte épais­seur (verre feuille­té ex­té­rieur, verre trem­pé in­té­rieur). Cette pa­roi vi­trée per­met de voir les murs en ruine de­puis l’in­té­rieur de la bâ­tisse et de pro­fi­ter de leurs ou­ver­tures sur le pay­sage.

Des clins d’oeil au pas­sé

Pour en­ri­chir l’em­ploi du verre, du bé­ton et du mé­tal, les ar­chi­tectes ont ac­cor­dé une place de choix à la pierre et au bois, ma­té­riaux tra­di­tion­nels en Sa­voie. La pierre en pa­re­ment re­vêt par­tiel­le­ment la cage d’es­ca­lier ain­si qu’une co­lonne ex­té­rieure de sou­tè­ne­ment de toi­ture. Le bois ha­bille le vo­lume cu­bique sus­pen­du en fa­çade. Vé­ri­table fi­gure de proue du cha­let, ce cube consti­tue, pa­ral­lè­le­ment, une ré­in­ter­pré­ta­tion au­da­cieuse des an­ciens sé­choirs en en­cor­bel­le­ment, qui sub­sistent sur nombre de vieux cha­lets tra­di­tion­nels de la ré­gion sa­voyarde. Le po­teau en bé­ton par­tiel­le­ment ha­billé de pierre, qui sou­tient l’avan­cée de toi­ture à l’angle sud-ouest de la mai­son, n’est pas sans rap­pe­ler, non plus, ces co­lonnes cy­lin­driques (em­ployées au même usage) que l’on re­trouve elles aus­si dans les an­ciennes construc­tions ré­gio­nales.

3. Lo­gé dans un tra­pèze, l’es­ca­lier doit sa forme en ci­seau au fait qu’il com­pense le dé­ca­lage des fa­çades nord et sud (non pa­ral­lèles). Po­sées en ap­plique ex­té­rieure, les fe­nêtres sont équi­pées de cadres rouges qui mettent en va­leur les ébra­se­ments. Leur ré­par­ti­tion aléa­toire ré­vèle la na­ture de la construc­tion en bé­ton ar­mé.

2

1

1 et 2. Des­si­née par les ar­chi­tectes, la cui­sine, réa­li­sée en contre­pla­qué avec finition en stra­ti­fié (Po­ly­rey), a été créée sur me­sure, comme la plu­part des meubles. Les cré­dences en verre mé­nagent la vue sur le mur de pierres. Au sol, les grandes dalles (60 x 120 cm) en grès cé­rame (« Ter­ra XXL » de Royal Mo­sa) sont com­pa­tibles avec le chauf­fage au sol.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.