Ra­gréer et dé­co­rer

Sur une chape ou une dalle, cet en­duit coloré de lis­sage fait d’une pierre deux coups. Pro­té­gé par un ver­nis, il se net­toie fa­ci­le­ment. Idéal dans un ga­rage ou un ate­lier !

Maison et Travaux - - La Une - TEXTE ET PHO­TOS (GESTES) CA­THE­RINE LEVARD

En un seul geste

TeiTein­té dans la masse eet au­to­lis­sant, l’en­duit coloré de lis­sage « we­ber.niv cco­lor » ( We­ber SaiSaint-Go­bain) ni­velle et ddé­core lles solsl (8 co­lo­ris au choix). Par­fai­te­ment lisse après le sé­chage et pro­té­gé par un ver­nis qui n’al­tère pas sa teinte, il offre une sur­face très fa­cile à en­tre­te­nir avec une ser­pillière. Ap­pli­qué en couche mince (de 4 à 15 mm), cet en­duit per­met aus­si des rat­tra­pages de ni­veau ponc­tuels (jus­qu’à 20 mm). Ré­ser­vé aux sols in­té­rieurs secs non friables et non sou­mis à des re­mon­tées d’hu­mi­di­té, il se gâche au mo­ment de l’em­ploi.

Le net­toyage des sup­ports

Qu’il s’agisse d’une dalle bé­ton ou d’une chape, le sup­port doit être par­fai­te­ment sec, dur, stable et propre. Tout dé­pôt, quelle qu’en soit la na­ture (plâtre, vieille pein­ture, colle…), doit être éli­mi­né par grat­tage ou pon­çage. Dans tous les cas, le sol doit être exempt de pous­sière (as­pi­ra­tion obli­ga­toire). En pé­ri­phé­rie, une bande de dé­so­li­da­ri­sa­tion (épais­seur 5 mm) est à pré­voir, de même que des pro­fi­lés d’ar­rêt au ni­veau des seuils de porte, et éven­tuel­le­ment des blo­cages vers l’ex­té­rieur. Cet en­duit s’ap­plique sur un pri­maire bouche-pores et d’adhé­rence (« we­ber.prim RP ») re­cou­vrable

après 1 heure mi­ni­mum (de 150 à 250 g/m2 se­lon l’ab­sorp­tion du sup­port). Lors de l’ap­pli­ca­tion, sa teinte vert clair per­met d’évi­ter les manques. Si le sup­port est tou­jours po­reux, on ap­plique une se­conde couche de pri­maire.

La pré­pa­ra­tion de l’en­duit

Li­vré en sac de 25 kg, l’en­duit « we­ber.niv co­lor » peut être ap­pli­qué en une seule couche à rai­son de 1,7 kg/m2 et par mil­li­mètre d’épais­seur. Il est com­po­sé de : ci­ment, sables si­li­ceux, ré­sine dis­per­sable, pig­ments mi­né­raux et ad­ju­vants. L’en­duit est gâ­ché dans un seau en res­pec­tant les pro­por­tions in­di­quées sur l’em­bal­lage, soit 5,5 litres d’eau par sac de 25 kg. Il est mé­lan­gé au ma­laxeur électrique à vi­tesse lente (500 tours/mi­nute) pour évi­ter les bulles. La pâte doit être souple, onc­tueuse, sans gru­meaux et par­fai­te­ment ho­mo­gène avant d’être dé­po­sée sur le sol. Pour évi­ter les traces de re­prise entre les gâ­chées, l’ap­pli­ca­teur doit être se­con­dé par un confrère qui pré­pare les gâ­chées et, idéa­le­ment, par une aide sup­plé­men­taire qui gère les ap­pro­vi­sion­ne­ments en eau et en sacs de poudre, ain­si que le net­toyage des conte­nants avant qu’ils ne soient à nou­veau rem­plis. Plu­sieurs seaux sont né­ces­saires ain­si qu’un ap­port d’eau cou­rante.

La mise en oeuvre

Si­tôt la pre­mière gâ­chée prête, on pré­pare la sui­vante. Le temps ouvert d’au­to­lis­sage est très court

(15 mn en­vi­ron). L’en­duit est ré­par­ti sur un sec­teur du sol, puis éta­lé en exer­çant de grands arcs de cercle avec une lis­seuse inox, sans ap­puyer pour en éga­li­ser l’épais­seur. Le pas­sage d’un rou­leau dé­bul­leur peut être né­ces­saire, bien qu’en prin­cipe le pri­maire évite la for­ma­tion de bulles. Le rou­leau dé­bul­leur se passe dans le pro­duit frais, dé­li­ca­te­ment pour ne pas « dé­pla­cer » l’en­duit, et en ligne droite, no­tam­ment au ni­veau du rac­cord entre les gâ­chées.

Une pro­tec­tion de sur­face

Lorsque l’en­duit est sec (après 48 heures en­vi­ron), on doit le pro­té­ger contre les taches de toute na­ture : ap­pli­ca­tion d’abord d’un bouche-pores (« we­ber.klin sol ») en deux couches, puis d’un ver­nis à deux com­po­sants (« we­ber.klin pro­tec­teur »). Le vi­tri­fi­ca­teur et le dur­cis­seur se mé­langent au mo­ment de l’em­ploi (temps ou­vrable 1 heure). L’ap­pli­ca­tion s’ef­fec­tue en deux fois avec un rou­leau de laine à poils courts. On doit pro­cé­der par bandes droites suc­ces­sives et al­ter­ner leur sens entre les 2 couches (4 heures maxi­mum d’at­tente entre les couches). Consom­ma­tion : 50 à 80 g/m2 par couche. La teinte de l’en­duit reste sa­ti­née.

1

1 Après avoir dé­pous­sié­ré la chape avec soin, ap­pli­quer à l’aide d’un rou­leau de laine le pri­maire bouche-pores : il fa­vo­rise l’adhé­rence de l’en­duit.

2

2 Dans un sceau, gâ­cher l’en­duit en poudre, à vi­tesse lente pen­dant 2 mi­nutes. Lais­ser en at­tente d’autres sacs et d’autres seaux d’eau do­sée pour en­chaî­ner ra­pi­de­ment l’ap­pli­ca­tion.

3 Ver­ser l’en­duit sur la chape en le ré­par­tis­sant par pe­tites sur­faces. Il s’étale mais est re­te­nu par des blo­cages pé­ri­phé­riques.

3

4

4 Ré­gler l’épais­seur avec une lis­seuse. L’en­duit fi­nit par s’éta­ler de lui-même sur une épais­seur constante. Pro­cé­der sans re­ve­nir sur le pro­duit, une fois ce­lui-ci en place.

5

5 Pour que les rac­cords entre les gâ­chées n’ap­pa­raissent pas, dé­po­ser l’en­duit à cô­té du dé­pôt pré­cé­dent (pas en re­cou­vre­ment), puis l’éta­ler pour réa­li­ser la jonc­tion.

6 Uti­li­ser en dou­ceur le rou­leau dé­bul­leur pour sup­pri­mer les éven­tuelles bulles qui res­te­raient après le lis­sage.

6

7 Lorsque l’en­duit est bien sec, ap­pli­quer le bouche-pores en deux couches (1 à 4 heures d’in­ter­valle).

7

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.