GALET, PIERRE ET BOIS

LE CHARME DU NA­TU­REL

Maison et Travaux - - Matériothèque -

AVEC LEUR CA­RAC­TÈRE ORI­GI­NAL ET AU­THEN­TIQUE, LES MA­TIÈRES IS­SUES DE LA NA­TURE IM­POSENT LEUR STYLE À LA SALLE DE BAINS.

C’est na­tu­rel­le­ment que la pierre, brute ou tra­vaillée, s’as­so­cie à l’élé­ment eau. Quant au bois, il s’adapte à la salle de bains à condi­tion de choi­sir une es­sence exo­tique et une fa­bri­ca­tion sans dé­faut.

Le galet, un as­pect brut

En pro­ve­nance de l’Asie du Sud-Est, le « galet » de ri­vière (Col­lin Ar­re­do, SDA Dé­co­ra­tion, Barthe…) pré­sente sou­vent des faces ex­té­rieures brutes et une cuve in­té­rieure creu­sée dans une forme ar­ron­die ( ø 40 à 70 cm, hau­teur de 11 à 15 cm) et en­tiè­re­ment po­lie. Un trai­te­ment à la fois hy­dro­fuge et oléo­fuge (à re­nou­ve­ler tous les 6 mois) le met à l’abri des taches et fa­ci­lite son en­tre­tien à l’eau sa­von­neuse. Très lourdes (30 à 40 kg), ces vasques se posent uni­que­ment sur un meuble ou un plan non sus­pen­du. At­ten­tion aux co­lo­ris sombres : si le pro­duit est bon mar­ché, il peut avoir été re­tein­té et, par suite, dé­gor­ger. Le prix : de 140 à 500 € ( ø de 30 à 40 cm). Le plus : la pierre se ma­rie très bien à tous les autres ma­té­riaux : verre, bois, acier…

Le moins : seule­ment deux pos­si­bi­li­tés pour ins­tal­ler la ro­bi­net­te­rie, soit sur le plan de toi­lette, soit au mur.

Le gra­nit, l’épure du gris

Taillé dans la masse et tout aus­si lourd (en­vi­ron 35 kg pour une vasque de 40 x 40 cm) et gris que le galet, le gra­nit (Lapeyre, Royal Bo­ta­nia, Cas­to­ra­ma) offre un choix de formes et de pro­fon­deurs net­te­ment plus large (de 6 à 16 cm). En op­tant pour de l’ex­tra­plat, il est même pos­sible d’en­vi­sa­ger une double vasque, type la­voir de grande lon­gueur (jus­qu’à 160 cm), à po­ser. Po­lie en usine avec une finition adou­cie, mate ou sa­ti­née, et trai­tée hy­dro­fuge, la pierre ré­siste par­fai­te­ment aux chocs.

Le prix : il faut comp­ter en­vi­ron 230 € pour un dia­mètre de 42 cm et une hau­teur de 14,5 cm.

Le plus : la pierre se co­or­donne ai­sé­ment avec des re­ce­veurs de douche en ré­sine mi­né­rale grise.

Le moins : les co­lo­ris sombres ont ten­dance à se « mar­quer » lorsque l’eau est cal­caire.

Le marbre, un choix de cou­leurs

De cou­leur va­riée (blanc, crème, gris, rose, noir…) et de finition mate ou brillante, brute ou po­lie, le marbre (d’Ita­lie mais aus­si de Chine) taillé dans la masse adopte toutes les formes de vasque (car­rée, rec­tan­gu­laire, ronde fa­çon bol ou bé­ni­tier…) dans des pro­fon­deurs qui vont du stan­dard (de 11 à 15 cm, jus­qu’à 18 cm) à l’ex­tra­plat (7 ou 10 cm). Les bords ex­té­rieurs peuvent être bruts, lisses, striés, mar­te­lés, pi­que­tés... Une vasque peut aus­si être creu­sée dans un plan en marbre (ép. 10 cm, L 80 ou 100 cm), of­frant ain­si une plage de di­men­sion con­for­table, sans joint (Agape). At­ten­tion au poids : si les bols pèsent entre 20 et 30 kg, une vasque rec­tan­gu­laire (L 60 x larg. 40 cm) fait grim­per l’ai­guille jus­qu’à 60 kg !

Le prix : de 250 à 1 600 € ( ø 40 à 45 cm), et de 373 à 425 € (L 50 x larg. 38 cm).

Le plus : s’ils sont as­sez larges, les bords peuvent re­ce­voir la ro­bi­net­te­rie.

Le moins : com­po­sé de cal­caire, le marbre craint tous les pro­duits an­ti­cal­caires mé­na­gers qui al­tèrent sa brillance. Ver­nis, dis­sol­vants agressent éga­le­ment la pierre.

Le bois, ori­gi­nal

Ipé, mer­bau, bam­bou, iro­ko (Émois et Bois, Image)…, les bois exo­tiques, na­tu­rel­le­ment im­pu­tres­cibles, sont les plus uti­li­sés, avec un avan­tage pour le teck. Mas­sifs ou la­mel­lés­col­lés (avec colle époxy ma­rine), ils dé­clinent, en ver­sion stan­dard ou sur me­sure, toutes sortes de formes (avec plan in­cli­né, plage ar­rière et pos­si­bi­li­té d’in­crus­ta­tion d’un porte-sa­von en inox, verre, etc.) et de tailles (L 30 à 120 cm). Re­la­ti­ve­ment lé­gères (entre 9 et 15 kg), les vasques peuvent être sus­pen­dues au mur, en­cas­trées ou se­mi-en­cas­trées sur un plan de tra­vail, ou po­sées sur un meuble co­lonne (Ins­pi­ra­tion Bois). Plus rus­tiques avec des formes ex­té­rieures na­tu­relles, mais une cuve tou­jours po­lie, cer­tains mo­dèles sont di­rec­te­ment sculp­tés dans des ra­cines (teck, red ce­dar, sé­quoia, thuya…) ou des bois pé­tri­fiés (Xy­leia Na­tu­ral In­te­riors), deux fois plus lourds (30-35 kg) mais dont la ré­sis­tance est com­pa­rable à celle du gra­nit. Une finition, en une ou plu­sieurs couches de ré­sine époxy et ver­nis, voire un ha­billage en ré­sine mi­né­rale (SDA Dé­co­ra­tion) per­met un usage do­mes­tique nor­mal et un en­tre­tien à base de pro­duits cou­rants non abra­sifs, sans ch­lore (risque de blan­chi­ment de sur­face).

Le prix : à par­tir de 330 € pour un mo­dèle en teck (L 50 x larg. 35 cm).

Le plus : ample choix de pro­fon­deurs (de 9 à 20 cm).

Le moins : les prix peuvent grim­per jus­qu’à 2 400 € (vasque en teck, L 80 x larg. 40 cm).

MINIFORMAT

CAS­TO­RA­MA.

Par­fait dans une pe­tite salle de bains, ce bol en gra­nit est suf­fi­sam­ment haut pour ne pas écla­bous­ser le plan de toi­lette. Ø 38 x H 16 cm. 309 €. « Mar­ma­ra ».

EXO­TIQUE

ÉMOIS ET BOIS.

Ce plan de toi­lette à sus­pendre avec vasque intégrée dé­bor­dante est en iro­ko

mas­sif, hui­lé. Sans trop-plein. L 150 x P 63 cm. 2 240 €. « Twin ».

BI-MA­TIÈRE

SDA DÉ­CO­RA­TION.

Re­vê­tue de ré­sine mi­né­rale blanche, cette vasque en

ra­cine de teck ré­siste à un usage in­ten­sif. 3 tailles : Ø 45, 55 et 70 cm.

De 725 à 1 180 €. « Wood Fros­ting ».

UN PE­TIT MA­LIN

SCAN­DI­LODGE.

Vite ins­tal­lé, ce meuble la­va­bo optimise l’es­pace en ap­por­tant un ran­ge­ment utile. En chêne hui­lé et pierre bleue du Viêt­nam. L 60 x H 90 x P 48 cm. 399 € (ro­bi­net in­clus). « Stone ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.