Avis d’ex­pert

Maison et Travaux - - Dossier - LAU­RENCE BAR­BIER

Im­por­tant car très pré­sent dans les in­té­rieurs : le blanc. Mais il y a blanc et blancs… Le blanc ab­so­lu, ce­lui que l’on appelle « op­tique », est for­cé­ment bleu­té. Pour l’ob­te­nir, il faut en ef­fet lui ajou­ter de l’azu­rant. Ce blanc-là est donc froid, mais c’est bien ce­lui que vous ache­tez quand vous de­man­dez du blanc. Ce­pen­dant, il existe d’autres blancs, des nuan­cés, car tein­tés dans une to­na­li­té que vous au­rez choi­sie ou dans une gamme pro­po­sée par les fa­bri­cants de pein­ture. Si vous choi­sis­sez par exemple d’as­so­cier une cou­leur neutre, comme le taupe, avec une touche de rouge de Sienne, vous pou­vez alors re­cou­rir à un blanc tein­té de cette der­nière cou­leur pour peindre votre pla­fond, vos boi­se­ries et vos portes. L’en­trée dans la cou­leur se fe­ra ain­si dans une par­faite har­mo­nie. Vous évi­te­rez le contraste trop violent qui crée une rup­ture entre les aplats co­lo­rés et les murs ou le pla­fond res­tés « blancs ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.