Une struc­ture en bois Le choix « tout ter­rain »

Les pis­cines en bois cu­mulent les avan­tages. Adap­tées à une ins­tal­la­tion hors-sol, en­ter­rée ou se­mi-en­ter­rée, elles se fondent fa­ci­le­ment dans l’en­vi­ron­ne­ment du jar­din, et elles se plient à toutes les confi­gu­ra­tions de ter­rain.

Maison et Travaux - - Dossier Piscines - WOOD-LINE.

Àl’évi­dence, la piscine en bois sus­cite l’en­goue­ment, et pour cause : elle entre dans tous les jar­dins. D’une grande fa­ci­li­té à ins­tal­ler, elle se ré­vèle par­ti­cu­liè­re­ment éco­no­mique en ver­sions hors sol et se­mi-en­ter­rée, en kit prêt-à-mon­ter.

Hors sol ou se­mi-en­ter­rée

Hexa­go­nale, oc­to­go­nale, en tout cas po­ly­morphe, la piscine en bois se plie à la ten­dance du rec­ti­ligne en ver­sion car­rée et rec­tan­gu­laire. Mais sur­tout, elle vé­hi­cule une image na­tu­relle. Alors, pour bien faire, au­tant choi­sir des bas­sins horss sol ou se­mien­ter­rés qui uti­lisent des bois la­bel­li­sés PEFC ou FSC. Ces cer­ti­fi­ca­tions ga­ran­tissent une uti­li­sa­ti­li­sa­tion res­pon­sable de la res­source bois. Il fa­faut aut aus­si ac­cep­ter la contrainte in­hé­rente à ce e ma­té­riau na­tu­rel qui né­ces­site de l’en­trete--nir avec un sa­tu­ra­teur si on veut conser­ver sa teinte d’ori­gine. En outre, et sauf pour les pe­tits bas­sins ou pour cer­taines formes comme l’octogone chez quelques fa­bri­cant, les pa­rois, qu’elles soient hors sol ou se­mi-en­ter­rées, doivent être ren­for­cées par r des jambes de force. Mais sur­tout, on évite ite e les pis­cines en bois de mau­vaise qua­li­té,é, en pen­sant fai­reune bonne af­faire. Elles ne ré­sis­teé­siste ront ni aux sol­li­ci­ta­tions de la terre, ni à cel­leses de l’eau. Le seul moyen pour bé­né­fi­cier d’une piscine ddu­ra­ble­bl : op­ter t pour un bois trai­té en au­to­clave qui af­fiche une classe d’em­ploi 4. Il ré­sis­te­ra alors, comme n’im­porte quel ma­té­riau, au contact avec le sol, à l’im­mer­sion en eau douce et aux hu­mi­di­fi­ca­tions per­ma­nentes. pLes avan­tages : une ins­tal­la­tion fa­cile et ra­pide sans contrainte d’ac­cès, un bas­sin dé­mon­table, des formes va­riées, une adap­ta­tion à tous les types de ter­rain, une sé­cu­ri­té ac­crue au­tour du bas­sin, une bonne iso­la­tion ther­mique. pLes li­mites : le vieillis­se­ment du bois dans le temps (sauf au­to­clave classe 4), l’en­tre­tien, les tra­vaux de ter­ras­se­ment à pré­voir avec un bas­sin se­mi-en­ter­ré, la dé­cla­ra­tion de tra­vaux préa­lable. pLe bud­get : à par­tir de 5 000 eu­ros.

1. VUE PLON­GEANTE

Se­mi-en­ter­rée sur un ter­rain en pente, cette piscine en pin (trai­té classe 4, la­bel PEFC, ori­gine fran­çaise) bé­né­fi­cie d’un en­so­leille­ment to­tal à toute heure de la jour­née. En kit prêt-àmon­ter avec li­ner, pose hors-sol avec ou sans jambes de force (pour les pe­tits mo­dèles). 6 x 3 m, prof. 120 ou 150 cm. À par­tir de 5 366 €. « Mae­va 600 ». PIVETEAU BOIS.

2. POUR LES SPOR­TIFS

Li­vrée en prêt-à-plon­ger, re­vê­tue d’un li­ner co­lo­ris sable, ce mo­dèle en sa­pin rouge du Nord (trai­té classe 4) per­met la nage à contre­cou­rant grâce à un dis­po­si­tif au dé­bit de 40 m3 d’eau par heure (2 532 €, en op­tion). 6,60 x 3 m, prof. 145 ou 150 cm. À par­tir de 9 166 €. « Clas­sy ».

SUR ME­SURE

En sa­pin rouge du Nord (trai­té classe 4), cette piscine se­mi-en­ter­rée a été des­si­née d’après le mo­dèle « Ika­ria » (5 x 3 m, à par­tir de 7 300 €). Alarme de sé­cu­ri­té in­cluse.

Réa­li­sa­tion Blue Piscine. WOOD-LINE.

1

2

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.